châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Beauchamp
 
 

      La première trace écrite date du 22 juillet 1425 dans une lettre de Philibert, seigneur de Lespinace et du Changy, chevalier, par laquelle il déclare qu'il rendra et délivrera au duc de Bourgogne toutes et quantes fois qu'il lui plaira le châtel de Beauchamp dont la jouissance ainsi que des rentes et revenus sous la main dudit duc lui a été baillé jusqu'à ce que lui en soit autrement ordonné, est présent Odard de Lespinace, seigneur de Champalement, son frere. Neufvy en 1430, francs et sers du seigneur de Dioul et du seigneur de Beauchamp, de Hugues Nagu et de M. Gui de Bar, où il y a forteresse. Le 17 octobre 1444, "Phélix Verdi demourant à Neufvy près de Bourbon, aigé de 60 ans ou environ, interrogé diligemment et secrètement examiné, dit et dépose par son serment que sont environ sept ans un nommé Robinet le Marre de la compagnie du Bastard de Bourbon prit et rançonna luy qui parle et commit que il se mecte à rançon 24 à quatre vingt francs de rançon, mais à la parfin il se échappa et se il neust comme manière de son échappée il eust convenu qu’il eust payé lesdits 24 francs dit oultre que à celle foy rompirent deux estangs en la terre de Vesvre dont il était capitaine où il firent des dommaiges de plus de deux cents escus, dit oultre que depuis les gens de la compagnie de Brusac rançonnèrent la dite terre de Vesvre et de Beauchamp quinze francs certaines aultres compagnies de guerre desdits gens du Roy".
Le 27 avril 1462, accord passé entre les héritiers de Nicolas Rolin (sa veuve et ses trois fils), au sujet de sa succession. Jean Rolin, cardinal évêque d'Autun, a déjà reçu sa part d'héritage avec les châteaux, terre et seigneurie de Chaseul, Brion, Laizy et autres rentes, avec une rente annuelle de 400 livres tournois, et avec une autre rente de 1000 francs de pension à vie payée par ses frères. Guigonne de Salins, dame d'Authumes, prétend avoir droit, de par le traité de mariage, à la moitié des acquêts réalisés pendant le mariage, comme douaire. Antoine Rolin, seigneur d’Aymerie, réclame le château et seigneurie d'Authumes, acquis avant le mariage, ainsi que toutes les villes de Flandre et de Champagne, reçues par traité pour son mariage, et le quart des acquêts réalisés par ses parents. Guillaume Rolin, en tant qu'aîné, prétend recevoir avant tout partage 2000 livres de rente promises pour son mariage, et la moitié des acquêts réalisés par ses parents. Il nie la validité du don concédé par son père à Antoine Rolin, mais l'accepte néanmoins par esprit de concorde. Toutes les parties s'accordent sur le partage suivant : Guigonne de Salins, dame d'Authumes, reçoit 5000 livres de rente annuelle, constituée par les châteaux et seigneurie de Prusilly, les châteaux et seigneurie de Bornay et Vernantois..., plus divers rentes, et le patronage de la collégiale d'Autun. Après son décès, l'ensemble de ses biens ira à Guillaume Rolin, sire de Beauchamp,qui reçoit les maisons d'Autun..., les châteaux de Beauchamps, les terres de Grandvaulx, Chevannes..., sur lesquels il retiendra une pension de 150 livres pour sa sœur Philipotte Rolin, dame de La Villeneuve. Antoine Rolin, seigneur d'Authumes et d'Aymerie, emporte les châteaux et seigneurie ancienne d'Authumes, la vidame de Chalon-en-Champagne, les seigneuries de Nantoul, la Fosse, Forrette, Hamellancourt, les maisons de Valencienne, Meile et Lenzs, les château et seigneurie d'Aymerie et Laus, et tout ce que Nicolas Rolin avait en Flandre, Haineau, Braban, Picardie, Artois, Champagne et jusques à Troyes, et les droits qu'avait son père...
Titre de baronnie confirmé par arrêt du Parlement de Dijon de 1657. Selon Dessertenne en 1757, à Neuvy, il y a une chapelle domestique au château de Beauchamp. Le château de Beauchamp à un bon quart de lieue de mon village, dans une vallée sur le ruisseau de Blandenant; auprès du château sont des forges et un fourneau pour fondre les mines et faire le fer. L'abbé Courtépée écrit en 1774, Neuvy baronnie possédée autrefois par le chancelier Rolin et son fils, qui avait pris le surnom de Beauchamp du fief de ce nom, avec château. Dans l'Annuaire statistique et administratif de Saône-et-Loire en 1869 àNeuvy, château de Beauchamp appartenant à M. de Noblet; il est situé dans une gorge, en partie environné d'eau. La partie ancienne paraît être du XIIe siècle. Selon Monnier en 1856: château en ruines, appartenant aux héritiers du baron de Dormy.
Le château de Beauchamp est un bâtiment moderne construit sur une parcelle ronde de soixante mètres de diamètre dominant la rive ouest d'un ruisseau. Le château remanié est constitué par un haut bloc rectangulaire (deux étages sur rez-de-chaussée au nord, un étage supplémentaire sur la face opposée) couvert d'une toiture à la Mansard (à quatre pans) d'où pointent quatre lucarnes, en plein cintre semble-t-il sous le petit pignon, au sud, une lucarne de même type à l'est (faces visibles de l'extérieur du domaine); les autres percements, portes et fenêtres, sont rectangulaires. Hors œuvre et dominant un ravin escarpé se dresse une tour barlongue flanquée, sur la face méridionale, d'une petite abside semi-circulaire. (1)

château de Beauchamp 71130 Neuvy-Grandchamp, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)
    source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.