châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Chaumont
 
 

  Au XVe siècle, la seigneurie de Chaumont comprend alors une maison, dont subsistent la boulangerie, l’ancienne cuisine, couvertes de curieuses voûtes en forme de parapluie, la bassye ou évier et une pièce du rez-de-chaussée ; puis, séparée par une cour, une grange. Peincedé mentionne : "en 1423 en la parroiche dudit Monceaux, néant, pour ce qu'il n'y demeure nuls pour cause des Armagnacs qui sont à Varennes en Brionnois par deçà la rivière de Loire, et aultres Armignacs d'Outre Loire qui courent chascun jour es chastellenies d'Anzy et de Semur en Brionnois et en ont mené la plus grande partie des hommes desdites chastellenies et tout le bestail. Et sont tellement gouvernés qu'il n'y habite personne esdits lieux, comme nous ont rapporté Messire Guillaume des Places. Baugie, Reullon, Montmegin, Vindecie, Avrilly, Anzy, Oyé, Sarrie, Chenay le Chastel, Lespinace, Semur en Brionnois, Sainte Foy,Yguerande, Maillie, Maletaverne, Saint Julien de Cray, Saint Martin de la Valée, Artel, Malay et Vivant, Jonzie, Amanzie, Brian: il n'y a personne esdittes parroiches pour les causes susdites". La seigneurie de Chaumont en Mâconnais a été acquise de l'abbé de Cluny par Andrault de Langeron en 1638. Le 26 mai 1651, (archives privées du château de Chaumont), une transaction parle d’une "grande maison couverte à thuile plate... aysance du côté du matin... item une grange toute couverte à paille... appelée la grande grange... cour et aysances au devant...". En 1748, Jean Circaud, propriétaire de Chaumont, riche emboucheur de la région, écuyer, secrétaire du roi, réunit l’ancien logis à la grange en construisant son logement et en créant les deux communs en retour d’équerre. Les travaux seront terminés avant 1777.
En 1910, le baron Albert du Marais donne au début de ce siècle, son aspect définitif à Chaumont. Il créé les deux pavillons, entourant l’entrée de la cour d’honneur et rétablit le jardin à la française. Il transforme et agrandit la grange du XVIe siècle, en salle de réception. Pour cela, il rachète les cheminées, les fenêtres et la tour d’escalier du vieux château médiéval de Moulin-l’Arconce (commune de Poisson), alors en pleine démolition. Description de Françoise Vignier en 1981 : de plan en U, le château comporte un corps central à un étage carré et un étage de comble, flanqué sur les angles de sa façade extérieure de deux tours carrées plus élevées d’un demi-étage, souligné par un bandeau, et sur ceux de sa façade sur cour de deux gros pavillons, de même élévation que lui et comme lui couverts de toits brisés percés de lucarnes à frontons, que prolongent deux ailes en retour d’équerre à un seul étage et étage de comble sous des toits à croupes. Ces ailes sont elles-mêmes complétées chacune par un pavillon à toiture brisée, implanté sur leur angle extérieur. Entre les baies à linteaux en arc segmentaire ornés de coquilles et de masques des bâtiments principaux, des bustes ou des statues s’abritent sous des entablements arrondis ou reposent sur de simples consoles, décor qui semble avoir été en grande partie mis en place ou remanié au XIXe siècle, en utilisant des éléments sculptés provenant d’autres édifices.
Les ailes sont percées de portes cochères à linteau en anse de panier et de baies à linteau en accolade. Des lucarnes à allèges sculptées de motifs végétaux et frontons couronnés de fleurons en rythment la ligne des toitures. Entre les pignons des deux ailes, une grille ferme la cour à laquelle donne accès une porte cochère sans couronnement, dont les piliers sont couronnés de vase d’ornement. Au-delà, une allée s’allonge entre des plates-bandes ponctuées d’ifs taillés, de centaures chevauchés par des amours et de vases d’ornement. Elle aboutit à une seconde grille que dissimule une charmille taillée en arc de triomphe. Les parterres gazonnés d’un parc décorés de statues du XVIe, XVIIe et XVIIIe siècle et d’arbustes taillés entourent l’ensemble. Le bâtiment du XVe siècle, provenant de Moulin-l’Arconce, a été rebâti dans l’alignement du corps principal. Il comprend un rez-de-chaussée et un étage de comble sous une haute toiture à deux versants. Il est percé de vastes baies à meneau et croisillon et flanqué d’une tour d'escalier carrée hors-oeuvre et d’une échauguette d’angle circulaire. La plus grande partie en est occupée par une salle s’élevant de fond de sol au comble. Les baies inférieures en sont pourvues de coussièges. Elle possède une cheminée dont le manteau, orné d’armoiries, repose sur des colonnettes. Les murs en ont été récemment recouverts de fresques évoquant la vie de Saint Louis. (1)

Éléments protégés MH : le château, les communs, l'aile gauche, le colombier ainsi que la grille d'entrée : inscription par arrêté du 25 octobre 1990.

château de Chaumont 71800 Oyé, tél. 03 85 25 80 76, ouvert au public du 14 juillet au 29 août de 15h à 19h sauf mardi, groupes sur rdv du 15 mai au 15 octobre. Location de salles pour réceptions et cocktails.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Nous remercions chaleureusement Monsieur Durand pour les photos qu'il nous a adressées afin d'illustrer cette page.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 château de Chaumont  Oyé château de Chaumont  Oyé château de Chaumont  Oyé 
 
   
 
 
 


(1)
       source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.