châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château du Petit-Bois
 
 

            La première mention du Petit-Bois date du 31 juillet 1404 dans le dénombrement donné par Léothaut de Fautrières, veuf de Marguerite de Saint-Privé, seigneur du Petit-Bois, damoiseau, de ce qu’il tient à Champeau (Bragny); Philibert, Agnès, Pierre et Catherine sont ses enfants. Le 1er septembre 1543, testament fait par noble Denis Geoffroy et Louise de Ganay, dans lequel ils veulent être enterrés dans la chapelle de l’église de Saint-Julien, du côté de midi, qui a été reconstruite par Jean-Geoffroy et Catherine de Fautrières, père et mère dudit Denis. Ils font également des fondations dans la chapelle du Petit-Bois, qu’ils veulent de nouveau faire restaurer. Ils donnent leur terre du Petit-Bois à Denis leur fils. En 1659, échange entre Jean de Chaugy, écuyer, seigneur du Petit-Bois, Ciry, l’Abergement et de Limant, résidant en son château du Petit-Bois, et Catherin et Philibert Jurdieu, laboureur du village de la Vallée, à Ciry. L'abbé Courtépée écrivait en 1774: à Saint-Julien-de-Civry, Chevagny, petit bois avec chapelle de Sainte-Geneviève, et un ancien château à Nicolas Bataille de Mandelot. Selon Monnier en 1856, une autre maison forte, ayant été la propriété des Bataille de Mandelot, existe aussi au lieu-dit le Petit-Bois. La chapelle seigneuriale qui en dépendait a survécu et est encore en bon état.
Description par J. Sandre en 1896: le château doit être fort ancien; nous le croyons antérieur à 1400, époque à laquelle la maison de Fautrières possédait le fief. Au levant était la chapelle, au nord l’habitation du seigneur, la principale façade étant au midi, au soir les dépendances, cuisine et logement de la domesticité. On reconnaît encore très bien l’habitation du seigneur ; c’est la demeure des fermiers actuels, et rien ne paraît y avoir été changé, sauf les riches tapisseries qui couvraient les murs et qui ont été enlevées. C’est dans le bâtiment où se trouve les cloîtres que devaient exister les cuisines et les logements du personnel. On prétend que le château était commandé par cinq tours, dont l’une existe encore à l’angle de l’habitation seigneuriale. L’une des autres tours était placée près des écuries. On en voit encore les restes. Quant aux trois autres tours, je pense qu’il y en avait une à l’angle du château, du côté de Chevagny, en face de celle qui existe encore, et que les deux autres se trouvaient au midi, baignées par l’eau des fossés. Les murailles du pont-levis, les créneaux et les meurtrières sont intacts, et l’on distingue encore très bien l’emplacement des fossés, qui, en 1803, étaient encore pleins d’eau… Plusieurs personnes m’ont affirmé qu’il existe des souterrains sous le château, et à l’appui de leur croyance, invoquent ce fait qu’il ne reste jamais d’eau dans les caves. Dans la tour qui existe encore à l’angle de l’habitation seigneuriale, j’ai vu un cabinet inodore parfaitement aménagé et muni de deux meurtrières. La chapelle qui existait au levant du château, fut démolie, dit-on, à une époque que l’on ignore, puis reconstruite au pré de la Brou, que chacun connaît, et enfin, au temps du baron de Mandelot, à la place où on la voit aujourd’hui. La chapelle de Sainte-Genevièvre ou du Petit-Bois, a été construite par Charles-Claude Bataille de Mandelot, chevalier de l’ordre de Saint Jean de Jérusalem, reçu le 21 mars 1757. C’est lui également qui fit construire les grandes écurie actuelles; au-dessus de la grande porte, on voit ses armes. Au début de la période révolutionnaire, le château paraît avoir eu beaucoup à souffrir des fureurs populaires. C’est ainsi que l’intérieur demeura intact, tandis qu’au contraire la tour situé à l’angle du bâtiment où se trouvait l’ancienne chapelle au levant du château fut entièrement démolie, sauf la partie adhérente à ce bâtiment, et que la tour qu’on voit encore à l’angle de la maison d’habitation le fut partiellement.
Aujourd'hui, isolé sur un rebord de plateau, à deux kilomètres à l'ouest de Saint-Julien, le château de petit bois est constitué d'un petit manoir en L sur une plate-forme carrée de 27 mètres de côté, précédé au nord d'une basse cour carrée bâtie de deux granges en L. Les douves du château sont encore visibles et en eau au sud-ouest de la plate-forme. Le logis occupe l'angle nord-est. L'aile est est constituée d'un gros pavillon rectangulaire qui pourrait être une tour médiévale. L'aile nord est plus longue et plus basse. Une tour ronde flanque l'angle nord-est. Cette maison forte se situe non loin du bois de Sarre, dans la plaine qui domine la vallée de l’Arconce qui s’écoule à environ 1500 mètres plus au nord. La description de J. Sandre en 1896, à quelques nuances près, est toujours actuelle. Le site est toujours occupé par une exploitation agricole. (1)

château du Petit-Bois 71800 Saint-Julien-de-Civry, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)
    source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.