châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Martenet
 
 

 Première mention en janvier 1257 lorsque "Guillaumes sire de Digoynes, chevalier, fais savoir a toz ces qui sunt et qui seront que ge mot en l'accroissement de fie que je teig de noble baron Huguon, duc de Bougoine, monsegnor, la maison de Martinot que messire Guiz de Digoynes tient et tot ce que li diz Guiz tient de moi en la parroiche de Saint Roamin de Vayssine, et ma maison de Boyvin, et tot ce que ge ai et tot ce que l'un tient de moi en la parroiche de Charmoy". Guillaume de Digoine, possédait Martenai en 1261 selon Courtépée. Le 10 septembre 1362 lettre par laquelle Jean de Digoine alias dit de Codes, damoiseau, confesse tenir en fief du comte du Charollois, ses maisons de Martinet avec la chapelle (domus de Martineto cum capella) et la grange dudit lieu et tout le domaine en dépendant ; item, tous ses bois Dancin tant gros que menus situés en la paroisse de Saint-Romain-sous-Versigny ; item, ses garennes dont une est située autour desdites maisons et l’autre dessous le village de Martinet et est appelée les Ayes de Martinet ; item, trois étangs situés au finage de Martinet avec un moulin attenant à un d’eux ; item, certaine pièce de terre située vers le fourneau avec certaine pièce de vigne y attenante; item, certain pré appelé les molaises Dancin; item, les molaises de la Vernée; item, plusieurs hommes y dénommés seulement; item, la justice haute et basse avec la blairie sur lesdites choses; témoins : Aymon Maréchal et Hugonin de Corcelles, damoiseaux". "Jean de la Motte-Loisy, fils de feu Guillaume de la Motte, confesse tenir en fief diverses choses, excepté la terre de la Serrée que le dit feu Guillaume a acquis du seigneur de Martinet. Dénombrement en 1366, le lundy de la fête Saint Barthélémy, apôtre, donné par Jean de Digoine alias dit de Coddes, seigneur de Martinet, damoiseau, de ce qui suit : savoir ses maisons de Martinet avec la chapelle, grange et domaine en dépendant. Item tous ses bois tant gros que menus situés en la paroisse de Saint-Romain-sous-Versigny avec les garennes dont l'une est autour lesdites maisons et l'autre dessous le village de Martinet et est appelée les ayes de Martinet. Item trois étangs avec le moulin... Témoin : Jean le batart de Montessut". Dénombrement donné le 2 novembre 1387 par Jean de Buxeuil, seigneur de Moulins, damoiseau de ce qui suit : savoir ses prés situés jouxte sa maison forte de Molins et la rivière d'Arconce et la garenne estimés à dix charrées de foin. Item tient en rerefief le fief qu'il a sur la maison forte de Buxeuil et dépendances appartenant à Guillaume de Verjon, chevalier, fils de feu Humbert de Verjon, chevalier. Plus ledit Jean de Buxeuil, confesse tenir dudit seigneur de Charollais, à cause de Guillemette, sa femme,ce qui suit : savoir ses maisons de Martenet avec la chapelle, le gagnage et tout le domaine en dépendant...
Le 28 septembre 1398, dénombrement fort ample donné par Guillemette veuve de Jean de Buxeuil (de Buxolio), damoiseau, tant pour elle que pour ses enfants (qui sont Jacques, Jean, Guillaume, Jeannette, Pierre et Etienne) ; de sa maison, chapelle, grange, héritage et autres qu'elle a au lieu de Martenet en la paroisse de Saint-Romain sous Versigny ; de ce qu'elle a au lieu de Bonnefont et près de sa maison-forte de Moulins et un bichet d'avoine et deux deniers a elle dus annuellement par le commandeur de la maison d'Espinacy de l'ordre de Saint-Jean-de-Jerusalem ; de la terre de l'Isle et ses dépendances y détaillées située es finage de Sermaise et de Riere, et es paroisse de Poisson et de Buxeuil que son mary avoit acquis de feu Egide de Suin, chevalier ; de la maison de la Gueurce, située en la paroisse de Blanzy et dépendances et autres choses es paroisse de Saint Valier, Sarmoize es Gourdon que son dit mary avoit acquis de Jean de Digoine, damoiseau ; sa maison de Changy et dépendances y détaillées situées audit Changy en la paroisse de Dompierre que son dit mary avoit acquis de Jean dit Bataillard de Marcamp, seigneur de la farge, damoiseau ; de la terre et maison-forte de Buxeuil avec les dépendances y détaillées que son dit mary avoit acquis de Guillaume de Verion, chevalier et qui sont d'ancienneté mouvantes de ladite Guillemette de Buxeuil à cause de la maison forte des Moulins ; de la terre à Pouze et dépendances et de ce qu'elle a en la paroisse de Changy et de quelques cens à Charolles, témoin : Hugues de Noyers, damoiseau. Notes tirées des registres des assises de justice de Martenet-en-Charollois. Registre de l’an 1431, "Jean de Busseul, écuier, seigneur de Martenet et Sarrie, bailly d’Autun et Montcenis en l’année 1431 ; Barthélémy de Génelard étoit son châtelain dudit Martenet, Jean de Génelard clerc notaire audit Martenet, et Jean de Rosière étoit lieutenant dudit châtelain, Guillaume de Montsarin, écuier, procureur spécial dudit seigneur". Notes tirées des registres des assises de justice de Martenet-en-Charollois. Registre de l’an 1435, "Noble homme Girard Batard de Valette, lieutenant de Hugue Ravoisat, châtelain de Martenet". Notes tirées des registres des assises de justice de Martenet-en-Charollois. Registre de l’an 1438 "Guillaume de Montcenis, lieutenant de Jean de Rosière, châtelain de Martenet". Registre de l’an 1445 "Girard Dagoneaul, bachelier ès lois, châtelain de Martenet ; Jean, fils de Jean de Busseul, seigneur de Martenet et de Sarrie". Registre de l’an 1449, "Guiot de Montsarin, écuier, châtelain du seigneur de Martenet". Registre de l’an 1475, "André Batin, écuier, se dit lieutenant du châtelain de Martenet. Philippe Batin se dit lieutenant de honorable Philibert Pochelet, châtelain de Martenet, en l’an 1477". Registre de l’an 1491, 20 août "commandement est fait de la part de Charles de Busseul, écuier, seigneur de Martenet et de Glorienne, aux habitants dudit lieu, des Chaulmes, de Dezy et de Changy, hommes justiciables et retrayans et faisant guet et garde audit Martenet, de venir faire la garde à la tour et maison forte dudit Martenet, suivant l’ordonnance du Roi, dans la crainte des allemands ses ennemis. En 1533, Jean de Vaux, à la tête d’une cinquantaine de gens de guerre se livre à de nombreux méfaits dans le Charolais. Vers la fin de l’année, il investit le château de Martenet et y passe l’hiver. Il sera finalement capturé au milieu de l’année 1534 et exécuté à Charolles.
Le 16 mai 1647, dénombrement des seigneuries de Martenay et de Frety par André Deserots, écuier, demeurant audit Martenay "premièrement ladicte seigneurie de Martenay consiste en la maison forte située audict lieu, entourée du fossé a présent remply ; ensemble les escuries, granges et étableries proche de ladicte maison et la petit chapelle à la porte d’icelle où les seigneurs dudict lieu se font inhumer, dans laquelle le curé de Saint-Romain est tenu de célébrer où faire ve… tous les dimanches la messe, le service le jour de Sainte-Catherine, Saint-Didier et le jour de la dédicace dicelle cy après ; plus il y a un colombier sur le portail d’icelle maison, jardin et verger joignant, de la contenance d’environ deux bichetées. Une vigne estant devant ladicte maison de la contenance d’environ six ouvrée. Un moulin à eau appelé le moulin de Martenay est au bout de la chaussée de l’étang appelé l’estang du Moulin, lequel moulin est bannal et n’est permis aux subjets de moudre ailleurs a peyne d’amande… Item le pastureau de la maison dudict Martenay dans lequel il y a deux petites pastures et ledict pastureau de la contenance d’environ six bichetées. Le prey estant au dessous de l’estang appelé de Haut la Maison, de la contenance d’environ six soitures. De la dicte seigneurie de Martenay dépendent quatre domaines situés dans ledict lieu appelés le domaine du Château, de l’Etang, de la Thoizette et du village d’icey Martenay ; iceux domaines couverts de paille, avec les granges et bastiments y servants ; les quatre métairies cy dessus consistant d’environ cent cinquante soitures de prey et trois cents bichetées de terre…. et environ vingt cinq où trente boisselées de bois. Plus dépend l’estang cy dessus dit appelé l’estang de la Maison, l’estang de Glorienne, l’estang de Fonsevert, l’estang du Mogne, l’estang de la Croisette et l’estang Boriau". D'après l'abbé Courtépée en 1774 "cette province de Charollais était autrefois hérissée de châteaux forts, presque tous ruinés par ordre de Louis XI, ou depuis durant les guerres civiles ; tels que ceux de Mont-Saint-Vincent, Suin, Dondin, Artus, Digoine, Joncy, Charolles, Marcilly, Collanges, Courcheval, chevenizt, Cypierre, Rabutin, Joux, Commune, Sauvement, Champlecy, Martenet, Clessy, Chassy, Mazoncle, Busseul, la Sale, Balore, Chaumont, la Guiche : quelques uns ont été rétablis". En 1774, à Saint-Romain-sous-Versigny, Martenet; seigneurie à Monsieur Maublanc, avec le château et une chapelle.
Élevé sur une petite hauteur et bordé sur son côté ouest par le massif forestier du Bois de Martenet qui s’étend du sud au nord, le château de Martenet a été très remanié au cours du XIXe siècle. Il se compose aujourd’hui d’un grand corps de logis rectangulaire, élevé sur trois niveaux et un étage de combles éclairé par des lucarnes. Deux tours circulaires hors œuvre modernes se trouvent aux angles de la façade du logis. Une tour polygonale est située au milieu de celle-ci. Une autre tour polygonale est placée au milieu de la façade arrière du logis. Elle est élevée sur une base carrée. Deux petits édicules, élevés sur deux étages, l’entourent. Ces quatre tours, de la même hauteur, sont un peu plus élevées que le logis. L’ensemble est percé d’ouvertures rectangulaires. En façade, trois fenêtres très moulurées et garnies de grilles, semblent être plus anciennes. L’une d’elle porte le millésime (extrapolé ?) de 1457. Tout un ensemble de bâtiments des communs a été reconstruit à l’ouest. Une petite chapelle se trouve entre le château et les communs. Sur l’ancien cadastre, la disposition des bâtiments est complètement différente. Le corps de logis rectangulaire ne comporte plus qu’une tour circulaire en façade, qui contenait sans doute un escalier et qui ouvre sur une cour carrée, où l’on trouve les communs. Côté ouest, un bâtiment rectangulaire et un long bâtiment de différentes largeurs sur tout le côté est. La petite chapelle à abside semi-circulaire est également visible. Elle a conservé sa cloche et une pierre blasonnée sur la façade. L’ensemble se trouvait sur une parcelle carrée qui était peut-être entouré par le fossé mentionné au XVIIe siècle et qui est dit déjà comblé. L’accès au château se faisait sur le côté sud, en contre bas duquel se trouve l’étang Gaillard. Les deux ensemble de bâtiments des communs ont entièrement disparus. Le corps de logis semble avoir été reconstruit en même temps que les tours, mais il n’est pas impossible qu’il ait conservé des parties plus anciennes. Une tuilerie se trouvait à environ 500 m plus à l’ouest.

château de Martenet 71420 Saint-Romain-sous-Versigny, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Nous remercions chaleureusement le propriétaire, Monsieur Stéphane Favre, pour les photos qu'il nous a adressées afin d'illustrer cette page.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 château de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny château de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny  château de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny 
 
 
 château de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny  chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny  chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny
 
 
 
 chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny   chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny
 
 
chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny  chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny   chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny chateau de Martenet à Saint-Romain-sous-Versigny
     
   
 
 
 


(1)
    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.