châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Vaux-Verzé
 
 

      Première mention en 942: Minciacus, de la viguerie de Verzé (cartulaire de Cluny). Vers 948 à la demande de l'évêque de Mâcon Mainbode, et du comte Liétaud, Louis IV fait donation de Verzé au chapitre de Mâcon avec tous ses biens, revenus et dépendances. En 1324, Guichard de Verzé, seigneur de Verzé est au nombre des usurpateurs de la juridiction royale dans la prévôté de Mâcon, dont les fourches doivent être abattues. Il semble que le château fut construit vers 1340 par Simon de Sainte-Croix, doyen du chapitre de Saint-Vincent de Mâcon. Le château est pris en 1421 par les Armagnacs. En 1576, actes capitulaires... Un chanoine est envoyé au château de Lourdon, occupé par les soldats du duc d’Alencon, pour négocier un accord avec la ville de Mascon... Réparations au château de Verzé des dégâts faits par les soldats de la garnison de Lourdon. Le 15 avril 1589, réparations à faire au château de Verzé. Le corps de logis du chasteaul de Verze est en partie effondré. Terrier de Saint-Vincent en 1628, "le seigneur terrier (chanoine chargé de juger les causes civiles d'un minime intérêt) a directe et justice, et jouit des servis et du château avec les prés qui en formaient les fossés". Le 4 mai 1689, la terre de Verzé avec "jouissance du château, bâtiments, pourpris, fossés, jardin et pré en dépendant, avec les dîmes dudit Verzé, les pailles et autres droits de la terrerie, même le droit de chasse, ensemble les cens, servis, laods e autres droits seigneuriaux donnée à ferme à M. Pierre Buffet, chanoine, au prix de 152 livres".
Monnier mentionne en 1856: ruines d'un château fort bâti par Simon de Sainte-Croix, doyen du chapitre de Saint-Vincent de Mâcon vers l'an 1340. Il fut pris par les armagnacs en 1421, puis repris par les Bourguignons peu de temps après. Durant la guerre de la Ligue, il fut également occupé tantôt par le parti royaliste et tantôt par le parti de l'Union catholique, et enfin détruit après la soumission du pays à Henri IV. Description d'après Perraud en 1912: Le vieux castel s'élève, à une petite distance, au nord de l'église, dans le bas d'un vallon sur les bords d'un ruisseau dont les eaux vives devaient constamment alimenter les fossés, aujourd'hui comblés. Il formait une cour carrée encadrées de bâtiments dont chaque face mesurait, au dehors, 25 mètres de développement. La muraille extérieure, épaisse de un mètre à la base, formait à l'intérieur, près de son sommet, une galerie ou chemin de ronde continu, porté, partie sur l'épaisseur de sa maçonnerie, partie sur des consoles, et que protégeait un parapet percé de meurtrières. (il n'en reste rien, sinon une porte haute dans l'angle sud-est du bâtiment nord). L'angle nord-est de ce quadrilatère était défendu par une tour ronde, toujours existante, dont la voûte en cul-de-four du rez-de-chaussée s'appuie sur des murailles. Près du haut de ces murailles se voient encore, çà et là, plusieurs consoles brisées, seuls restes de ces mâchicoulis (consoles à trois ressauts. La tour est équipée d'une latrine contre la courtine est, et de canonnières à mousquet dans la latrine et au rez-de-chaussée). A l'angle opposé, au sud-ouest, s'élevait aussi une tour, mais de forme carrée, encore entière à l'époque de la Révolution, mais dont il n'en reste plus actuellement qu'un tronçon à sa base (plus visible en 2009).
Tout le bâtiment, aménagé aujourd'hui en une habitation de cultivateur (restauré en maison urbaine fin XXe siècle) montre un cellier au rez-de-chaussée et au premier et unique étage deux grandes salles. Elles ont conservé leurs vieilles cheminées, dont le manteau de l'une, décoré de diverses sculptures, mesure 4 m de longueur. Sur une poutre en bois de chêne de cette même pièce se lit le millésime de 1496 et tout à côté se voient un écusson et une petite inscription latine: "Si qua vidit aus misi". En recouvrant d'une toiture unique partie du bâtiment avec la tour d'angle, on a enlevé tout cachet et tout aspect féodal à ces sombres murailles, en grande partie, aujourd'hui, tapissée de lierre."Précisions de Guy Delorme: "Actuellement, seuls subsistent le corps de logis, la tour ronde arasée en angle nord-est et l'aile en retour à l'est. Les façades nord et est restent relativement préservées et intéressantes malgré le percement tardif d'ouvertures assez sommaires. Présence de meurtrières, d'une bretèche-latrines, départs d'échauguettes sur les trois côtés restants, chemin de ronde conservé en grande partie dans les greniers, négatif des merlons et créneaux, au moins deux poutres anciennes conservées (moulurées à même le bois) dans la grande salle, une porte et un fenestron linteau à accolade (utilisation du calcaire de la carrière de la Lie, Sommeré), et un corbeau en pierre dure sculpté, daté de 1496 portant la devise "Nisi si qua vidit avis" (adage d'Erasme, repris des Oiseaux d'Aristophane). La maison était entourée de fossés et le sol a été rehaussé d'un bonne soixantaine de centimètres depuis le début du XIXe siècle. (1)

château de Vaux-Verzé 71960 Verzé, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)
     source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.