châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Maison-forte de la Boutière
 
 

        En 1321, Eudes IV accorde aux seigneurs de la Boutière "le droit de chasse à cor et à cri, l'usage et paccage dans ses forêts, pêche en ses rivières". En 1447, terrier de la Boutière fait par Jean des Bordes, écuyer: justice haute, moyenne et basse, signe patibulaire à un pilier, prendre du bois dans les forets pour son chauffage, réparations de sa maison seigneuriale, sans toutefois pouvoir en vendre ni débiter. En 1461 à Saint Ligier soubs Beuvray, "où il y a parroiche de la chastellenie de Glennes. Est à Messire le duc la pluspart et le résidu à Messire le Chancelier. Sont 17 feux francs, 2 feux serfs et 4 nobles qui sont Pierre Balart, Guillaume de la Boutière, Philippe, vesve de Louis de la Boutière et Jehan Doret". En septembre 1502, Louis XII inféode à Pierre, Jacques, Guillaume, Huguenin et Guiot de la Boutière, écuyers, la justice haute, moyenne et basse dudit lieu de la Boutière avec droit d'établir un signe patibulaire à un pilier... à charge de payer 20 francs de rente au receveur de la châtellenie de Glenne. Le 3 juin 1509, dénombrement de la seigneurie de la Boutière par Pierre de la Boutière. Lequel dénombrement contient ce qu'il suit: "savoir une maison plate communément appelée la Boutière et le courtil ou vergier assis derrière ladite maison contenant environ trois boisselées de terre. Item deux granges, l'une tenant audit courtil et l'autre devant à l'opposite des molins d'icelle maison et de l'un des costés devant aux prez desdits moulins. Item la maison et grange de moi ledit Pierre de la Boutière avec les champs et jardins y joignans".
Le 8 mai 1662, reconnaissance au terrier de Glenne par Elisabeth Roux, veuve de Jean de Chargère. Le château consiste en deux chambres basses, deux chambres hautes... une autre chambre sur le portail, deux cabinets voûtés en une tour ronde, une petite chambre joignant ladite tour, le jardin derrière fermé de murailles, le colombier proche le portail, les écuries servant de fermeture à la cour, un petit verger le long de la galerie du jardin... plus une autre maison appellée la maison ancienne de la Bouthière, jardin et verger derrière, fermée de murailles, granges, écuries, cour tenant d droit vent au chemin par lequel on va de la Bouthière à Saint Léger de bose au chemin de Saint Léger au moulin de... du septentrion au chemin d'Autun à Moulins, deux moulins sous un même couvert, un treuil à huile, deux pêcheries près l'écluse". Dessertenne mentionne en 1757: à Saint-Léger-sous-Beuvray "le château de laditte Boutière situé audit lieu; le château de Montaugé situé audit Montaugé; au Vivier, à Corlon, à Lavault, au Foin, à la Cazotte, il y a des maisons de bourgeois". L'abbé Courtépée écrit en 1774: à Saint-Léger-sous-Beuvray, la boutière, fief et château à M. le comte de Bar.
A un peu plus de un kilomètre au nord-nord-ouest de l'église, sur un terre-plein aménagé d'environ quarante mètres de côté, le domaine de La Boutière a conservé aujourd'hui, en plan, la figuration représentée au relevé cadastral de 1810; d'après leurs caractères architecturaux, les principales constructions paraissent remonter au XVIe siècle. On accède à la cour intérieure en forme de quadrilatère régulier et au logis principal, planté de biais, par une belle porterie creusée dans un bâtiment allongé en bordure du chemin; de ce côté, grande porte en plein cintre dont les moulures dénotent le XVIe siècle, timbrée d'armoiries à la clé; porte rectangulaire à accolade à gauche du grand portails passage plafonné à la française. À droite de la porterie, hors oeuvre, tour-colombier cylindrique dont la corniche est joliment moulurée sous la poivrière couverte d'ancelles de bois; la base de la tour est creusée de canonnières, tandis que la partie supérieure, au-dessus du bandeau qui divise le tour aux trois quart de sa hauteur, sert de colombier. Le logis principal, de biais, est flanqué d'une tour cylindrique à l'extrémité opposée à la porterie; ses lucarnes ont été refaites ainsi que la toiture de tuiles plates; entrée de cave au rez-de-chaussée, à droite de la façade principal sur cours. Les bâtiments de dépendances s'ordonnent autour de la cour de plan quadrangulaire. Au sud de la plate-forme se trouvait une basse-cour, suggérée par le toponyme "Cours basses". (1)

maison-forte de la Boutière 71990 Saint-Léger-sous-Beuvray, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux de Saône-et-Loire" tous les châteaux recensés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)
    source : www.cecab-chateaux-bourgogne.fr/index.html

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.