châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Rival
 
 

   La terre sur laquelle est bâti le château appartenait au début du XVIIIe siècle à Mgr Camille de Neuville de Villeroy, archevêque de Lyon, et passa aux Boufflers, par le mariage de sa petite-nièce Madeleine-Angélique avec Joseph Marie, duc de Boufflers, baron de Lignieu et seigneur de Rancé; la famille s'éteignit en la personne de Joseph Emmanuel de Boufflers, mort sans postérité. Ses héritiers vendirent la terre, en 1858, à un industriel lyonnais Antoine Rival. Sur le cadastre napoléonien de 1819, il y avait une ferme mais qui ne fait plus partie de la propriété, des bâtiments agricoles, existant encore mais remaniés, et plusieurs parcelles non bâties. Rival fit appel à l'architecte lyonnais Jean-Amédée Savoye, pour élever sur ce terrain le château. Il fut bâti en 1859 la date MVCCCLIX figure sur l'allège de la fenêtre du porche, côté rue. Les communs, accolés à l'arrière du corps de logis, et les dépendances, dans des corps de bâtiment séparés, semblent plus tardifs, en particulier d'après la complexité des formes de toiture, qui ne sont pas d'usage avant la fin du XIXe siècle. Passée à la famille Brochier, et ensuite vendue vers 1970-80, la propriété abrite aujourd'hui un centre social pour enfants.
Le château est édifié dans le village sur un vaste terrain ; un parc irrégulier (jardin anglais) s'étend sur toute la partie sud, avec un étang à l'extrémité. Le bâtiment, de plan régulier, est construit au nord, autour d'une cour : porche, corps de logis, communs et dépendances. Au sud-est, un autre groupe de bâtiments à fonction agricole, se répartit autour d'une deuxième cour : grange, four à pain, et puits couvert, bâtis en pisé et couverts de tuile creuse. Le porche, qui s'inscrit dans le mur de clôture sur rue, est constitué d'une tour carrée flanquée de deux petits pavillons, bâtis en calcaire et coiffés de toits individuels à croupes et à égout retroussé, couverts de fausse ardoise. Les élévations, de deux niveaux, sont ordonnancées: cadre des baies en pierre de taille de calcaire, portail en anse de panier à claveaux alternés, fenêtres à meneau, celles de la tour à fronton et allège et encadrées d'archères-canonnières. Le porche ouvre sur la cour : le château, corps de logis de plan rectangulaire, accoté d'une aile postérieure sur cour (communs), occupe le côté sud, et deux corps de dépendances, les côtés est et ouest.
Le corps de logis est en brique et pierre : solin en calcaire appareillé, murs en moellon de calcaire (pierre dorée), brique en revêtement, pierre de taille de calcaire blanc pour les encadrements de baies, chaînages et chaînes d'angle harpées, bandeau d'étage et éléments de décor. Ses élévations, à travées régulières de baies en arc segmentaire, présentent quatre niveaux : sous-sol (partiel, soupiraux visibles au sud), rez-de-chaussée, un étage et étage de comble. Il est couvert d'un toit d'ardoises à longs pans et croupes, ponctué de lucarnes sur les versants et de souches de cheminée. La façade sud, sur le parc, flanquée de deux tourelles en surplomb à flèches coniques, est ordonnancée : porte-fenêtre axiale à fronton cintré surélevée d'un degré, travée centrale marquée de chaînages, travées latérales à deux fenêtres et arcs des baies du rez-de-chaussée. Le corps de logis conserve son décor intérieur et sa distribution d'origine. A l'extérieur, dans l'angle postérieur formé avec les communs, est ménagée la descente de cave en pierre ; la cave est voûtée en berceaux surbaissés à lunettes, en pierre. L'architecture du corps postérieur est différente : solin et chaînes d'angle en calcaire, murs en pisé, ornés aux deuxième et troisième niveaux de faux pans de bois, élévations à travées de baies rectangulaires sans décor, escalier de service intérieur, en bois et carrelé. Le toit longitudinal, à longs pans brisés et à croupes, présente à l'extrémité nord une partie plus basse à deux versants, flanquée latéralement de deux petites flèches polygonales décoratives. La couverture est en tuile plate mécanique: corps rectangulaires allongés, en pisé sur solin en calcaire, comprenant rez-de-chaussée et étage en surcroît percé de baies en plein cintre ; les versants des toits à longs pans et à croupes sont rythmés de noues et de lucarnes-pignons, avec demi-croupe au-dessus de la travée axiale, avant-toits débordants sur des aisseliers en bois chant ourné. (1)

château de Rival 01390 Civrieux, propriété privée, centre social Les Moineaux pour la sauvegarde de l'Enfance.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de ce monument, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

 
 
 
 
 
 
 
     
 
 
 


(1)   
Source Base Mérimée, culture.gouv.fr/culture & patrimoine : http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee.fr
(2)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
Copyright ©webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu     Tous droits réservés.