châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
Château de Contresol
 
 
 
 château de Contresol à Le Donjon château de Contresol à Le Donjon   château de Contresol à Le Donjon
 
 
 

   La terre de Contresol entra au milieu du XVIe siècle dans les possessions de la famille Jacquelot par le mariage, en 1543, de Loys Jacquelot avec Anna Maréchal, le château appartient toujours a cette famille. En 1886, les anciens bâtiments furent remplacés par une nouvelle demeure sur des plans de Jean Moreau. Autrefois Contresol se composait de quatre corps de logis formant carré, entourant une cour où donnaient cinq tours d'escalier et eux mêmes enceints de fossés sur lesquels était jeté à l'ouest, un pont-levis. Le Vieux Contresol, ancien manoir remanié vers 1750 est composé de trois corps de logis entourant une petite cour carrée dont le quatrième côté est formé par une bâtisse du XIXe siècle. Le château neuf se dresse sur une éminence entourée d'un parc. Château de style néo-gothique, construit entre 1881 et 1891 par les architectes Jean Bélisaire et René Moreau s'inspirant principalement de l'aile Louis XII du château de Blois. Le plan en L présente une tour porche dans l'angle et un donjon circulaire. Chaque aile, délimitée par des murs pignons, est dotée de parements polychromes à décor flamboyant. Le décor sculpté est dû à Joseph Génermont. A l'intérieur, les pièces du rez-de-chaussée s'ornent de boiseries. A l'étage, plusieurs chambres sont décorées de toiles marouflées. Le parc possède une belle glacière à voûte inversée.
La construction de ce château se fait dans un contexte idéal: il n'y a pas de contrainte de place (le parc est vaste), pas de vestiges anciens à intégrer (la partie proposée est vierge) et enfin la fortune du propriétaire lui permet ne pas regarder à la dépense pour obtenir ce qui est beauté et de qualité. Le château doit être installé non loin de l'ancien logis. Pour que la nouvelle demeure soit bien mise en valeur et jouisse d'une belle vue, Jean Moreau aménage un terre-plein. Ce dernier permet de rendre le niveau des services en sous-sol presque invisible depuis la cour, tout en l'ouvrant plus largement sur la face arrière. Une partie importante des matériaux de construction est fournie par le propriétaire, il y a une briqueterie sur le domaine et les bois proviennent de ses forêts. Selon la tradition familiale, Stanislas de Villette aurait préparé longtemps à l'avance la construction de son château, en faisant dév
ier la route qui le gênait, en coupant des années à l'avance le bois afin qu'il soit sec et ne travaille pas une fois mis en place.
Le château est composé de trois corps de bâtiments dont le plan est entre le L et le H, puisqu'un seul des avant-corps est en très forte saillie. Il est édifié dans le goût du XVe et du début du XVIe siècle. Le corps de logis central reçoit une grosse tour polygonale à la jonction avec l'aile nord-est (aile de droite). Cette tour est doublée d'une tourelle cylindrique qui abrite un escalier. L'angle nord-est de l'aile nord-est reçoit une forte tour cylindrique doublée d'une tourelle abritant un escalier. L'aile sud-ouest (aile de gauche), plus petite, est dotée à l'angle nord-ouest d'une tour polygonale. Les avant-corps, à l’exception de celui de l'aile gauche donnant sur la cour, se terminent par un mur-pignon. Les ailes sont simples en épaisseur, mais le logis central est double, pourtant depuis l'extérieur rien ne le laisse paraître: les trois corps de logis semblent simples, comme ils l'auraient été au XVe siècle.
Le château est en pierres et briques, avec une couverture en ardoise. Il est composé d'un étage de soubassement, d'un rez-de-chaussée surélevé, de deux étages et d'un comble perdu. L'étage de soubassement est en pierres. Les niveaux supérieurs ont des chaînages harpés et les parements de briques rose-orangé et noir sont ornés de quatre motifs différents selon les sections de murs ou de tours, dont un présente de petits chevrons et de grands V, sans doute en référence au nom des bâtisseurs (Villette). L'organisation des baies, leur taille, leur nombre, leur éventuel regroupement et leur position est directement dictée par les nécessités propres à chaque pièce. Ainsi la salle à manger est très largement vitrées (une baie double flanquée de deux baies simples) alors que la chambre située juste au-dessus n'a qu’une grande croisée et une baie à peine plus grande qu'une archère pour le cabinet de toilette. Les architectes ne voient,semble-t-il, pas la nécessité de créer dans la chambre une autre très petite baie dont le seul intérêt serait d'offrir une plus grande symétrie. Les croisées sont rectangulaires mais leur pourtour apporte un peu d'animation aux façades: les baies ont un dessus de fenêtre rectangulaire au rez-de-chaussée et mouluré en anse de panier à l'étage. La façade est marquée, à la jonction avec la tourelle d'escalier par deux travées étroites, correspondant à l'escalier d'honneur. Cette partie, entièrement en pierre claire, reçoit des baies parfois très hautes et aux décors particulièrement ouvragés (nombreuses moulures, fleuron, et tympans sculptés pour le dernier niveau). Les lucarnes semblent directement inspirées de celles de l'aile Louis XII au château de Blois, tout comme, en bas des toitures, une corniche avec larmier formant chéneau avec une pseudo balustrade à motifs flamboyants. Le mur pignon de l'aile sud-ouest (côté jardin) reçoit au rez-de-chaussée surélevé une logette dont la forme et les décors sont inspirés d'une logette présentée dans le Dictionnaire raisonné de l'architecture. La différence majeure vient de l'intrados des arcs, dont les festons font davantage penser à l'armoire à relique édifiée au XVe siècle dans le prieuré de Souvigny. La façade d'honneur est remarquable, notamment grâce à la tour polygonale en pierre claire à l'intersection du corps central et de l'aile droite. Cette tour-porche s'apparente, par sa forme et ses décors à la tour médiane de l'ancien Parlement de Normandie (Palais de Justice de Rouen). Le porche est largement ouvert par trois arcs déprimés. Les deux niveaux supérieurs accueillent de petites pièces. La tour est coiffée d'une couverture polygonale surmontée d'un petit lanternon. Avec ce chantier, Jean Moreau élève un château idéal qui offre une synthèse d'illustres références de la seconde moitié du XVe et du début du XVIe siècle.

Eléments protégés MH : Le château en totalité, y compris les décors et aménagements intérieurs (cuisine, fruitier, chaufferie, monte-charges, hall, escaliers, galerie, office, salle à manger, salons, bibliothèque, chambres avec leurs boiseries, cheminées, tapisseries, toiles peintes) ; le parc avec son système hydraulique et ses fabriques (glacière), la chapelle, le château vieux dit "Vieux Contresol" et les communs : inscription par arrêté du 21 mars 2005. Le château en totalité, à l'exclusion du parc avec son système hydraulique et ses fabriques (glacière), de la chapelle, du château vieux dit "Vieux Contresol" et des communs restant inscrits : classement par arrêté du 27 mars 2006.

château de Contresol 03130 Le Donjon, tél. 04 70 99 51 56, ouvert au public du 16 août au 30 septembre de 9h à 12h et de 14h à 17h, visite libre des extérieurs, avec panneau d'information, planté dans un parc et entouré d'un site boisé. Il est agrémenté de tours d'angle à lanternon, de lucarnes sculptées, de fenêtres à meneaux et de pinacles.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Licence photo©webmaster"B-E",
photos interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander (Contact)

 
 
 
 
château de Contresol   Le Donjon château de Contresol   Le Donjon château de Contresol   Le Donjon château de Contresol   Le Donjon
 
 
 
château de Contresol   Le Donjon château de Contresol   Le Donjon château de Contresol   Le Donjon château de Contresol   Le Donjon
 
 
 
château de Contresol   Le Donjon château de Contresol   Le Donjon château de Contresol   Le Donjon château de Contresol   Le Donjon
 

 

 
   
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 

 

Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.