châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
Château du Lonzat
 
 
 
château du Lonzat   Marcenat château du Lonzat   Marcenat
 
 
 

       Un château existe à cet emplacement depuis au moins de XIIe siècle. Il est agrandi ou reconstruit au XVe siècle. Longuement laissé à l'abandon, c'est sur une ruine que le comte d'Arfeuilles fit construire la demeure actuelle dans le style néo-gothique, sur les plans de Jean Moreau. Du bâtiment ancien, on ne garde que la grosse tour du XVe siècle.
Le château est composé d'un sous-sol, de trois niveaux et d'un niveau de combles. Les chaînages harpés sont en pierre claire, les murs sont recouverts d'un enduit gris clair. Les toitures sont en ardoise, mais les souches de cheminées sont en briques rouges. Le corps de logis en L (la partie saillante est très courte) est flanqué au sud d'un haut pavillon avec une fine tourelle qui assure la jonction entre le pavillon et le logis, reprenant en cela la disposition du projet de 1885. L'autre face latérale est animée par la massive tour médiévale à laquelle répond une tour d'angle plus fine. Cette dernière est prolongée par une chapelle à pans coupés et contreforts. Entre les deux, on retrouve la cuisine aménagée par René Moreau: elle occupe toute la place au rez-de-chaussée, mais seulement la moitié à l'étage.
Le château est visible dès l'entrée, au bout d'une large allée. Côté cour, on voit la face lisse du logis, elle a cinq travées. Les baies du deuxième étage sont très hautes et leur fronton déborde sur le toit. La travée du centre est la plus importante. Bien que n'étant pas plus décorée que celles qui l'entourent, elle est plus large, ses baies ont des ouvrants doubles à tous les étages. Les travées qui la jouxtent directement ont des ouvrants doubles au rez-de-chaussée et au premier étage, mais pas au second. Les travées les plus externes ont des baies simples à tous les niveaux; les combles n'ont même plus de lucarne dans ces parties. Le rez-de-chaussée de la tour et le chet#339;ur de la chapelle ont des baies en plein cintre à remplage de pierre en gothique flamboyant. Les autres fenêtres de la tour sont rectangulaires. Le pavillon est très haut, comme sur le premier projet, il a quatre étages plus des petits combles. Le rez-de-chaussée reçoit une grande porte entourée d'un très beau portail gothique à multiples ressauts, avec fleuron et pinacles. Le sommet du pavillon a l'allure d'un chemin de ronde avec mâchicoulis.
La travée centrale du corps de logis ouvre sur le vestibule qui donne directement sur un grand couloir et sur le grand escalier à trois volées droites. Derrière l'escalier, se trouve le fumoir et dans le pavillon on aménage une très grande salle de billard. De l'autre côté : il y a l'escalier de service et la lingerie. En face de l'escalier de service, c'est la salle à manger. C'est de ce côté que René Moreau ajoute la cuisine, celle du sous-sol ne convenant apparemment plus. La salle à manger ouvre donc du côté jardin, comme les autres pièces de réception: le salon bibliothèque et le grand salon. Notons qu'il est étrange que la porte la plus ornée soit celle du billard. C'est peut-être un billard/bureau qui offre une entrée directe aux personnes extérieures à la famille.
Au premier étage il y a trois très grandes chambres et quatre plus petites, toutes ont une cheminée. La grande chambre au nord-est du logis est ouverte sur la chambre de la tour médiévale. La grande chambre de l'aile en retour est précédée d'une antichambre, elle dispose de cloisons internes (rangements, et cabinet de toilette). Elle est de plus ouverte d'un côté sur une petite chambre (probablement destinée à un jeune enfant) et de l'autre sur la tourelle qui forme un sas ouvrant sur une autre grande chambre. Cette dernière dispose d'une annexe, c'est probablement la chambre de monsieur. Celle de madame, au centre, est spacieuse et bien éclairée, elle est en liaison avec la chambre du mari et de l'enfant, sans en commander aucune. Chacun dispose d'un espace qui lui est propre, où il est autonome. Les antichambres (entre les grandes chambres et avant la chambre supposée être celle de madame) assurent la tranquillité des occupants. L'escalier d'honneur monte jusqu'au deuxième étage, où il dessert une très grande chambre avec de nombreuses annexes, deux chambres plus petites, deux autres pièces (chambre, débarras, bureau, salle de classe?). Le dernier tiers de l'étage est séparé du reste par un mur percé d'une porte, puisque c'est là qu'il y a l'escalier de service, c'est probablement une partie réservée au domestiques

château du Lonzat 03260 Marcenat, propriété privée, ne se visite pas, visible de l'extérieur.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Licence photo©webmaster"B-E",
photos interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander (Contact)

 
 
 
 
   
 
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement

 

Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.