châteaux de France
           Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact         Liens
 
 
 
 
Château de Gruissan
 

 

 

    Un "castrum" est mentionné dès 1165. Le seigneur était l'archevêque de Narbonne, dont les droits avaient été reconnus par Pépin dès 844. En temps de guerre, le roi prenait possession du château, par suite d'une réserve dont l'origine est inconnue mais dont l'existence est démontrée par une procédure de 1289. La date de la construction est déterminée par deux documents : une charte de 1245 indique qu'il existait alors une vieille tour au centre de la partie supérieure du château. Un document de 1247 précise que, outre cette tour, une autre tour fut construite vers l'entrée, laquelle serait la tour actuelle. Une légende locale lui donne le nom de "Tour Barberousse", légende qui attribue sa construction à Khair Eddin Barberousse, bey d'Alger, amiral de Soliman II, qui unit sa flotte à celle de François Ier pour combattre celle de Charles Quint. Il pourrait s'agir d'une confusion avec Gaspar Dot, dit "Barbe Roussette", corsaire à la solde du duc de Joyeuse. Il commandait à La Nouvelle, près de Gruissan et aurait participé aux actions qui se déroulèrent à Gruissan de 1589 à 1593.

Notamment la prise du château par Montmorency en août 1589; évacuation lors de la trève et reprise par Montmorency en septembre 1592 puis reprise par les Ligueurs en 1594. Le fort fut abandonné au XVIIe siècle et une partie des murs s'effondra en 1797. Trente ans plus tard, l’Archevêque François Fouquet utilisera les plus belles pierres pour construire, au pied du rocher, l’église paroissiale Notre Dame de l’Assomption. L'édifice est situé sur un plateau rocheux escarpé dont la tour occupe la pointe nord-est. Sauf au voisinage de la tour, il ne reste que les bases des courtines extérieures. La tour est de plan circulaire. Sa moitié sud-ouest a été complètement arasée. L'élévation comporte deux étages voûtés. Une casemate voisine laisse présumer l'existence d'une salle souterraine. La salle basse, dont la voûte est écroulée, est ajourée par une embrasure couverte de dalles. La salle haute est voûtée en coupole et communiquait avec l'étage supérieur ou la terrasse par un escalier en vis. C'est contre ce reste de tourelle d'escalier que s'appuyait le départ de la courtine, postérieure à la tour.

 
château de Gruissan 11430 Gruissan, les ruines sont inscrites IMH par arrêté du 14 avril 1948, soucieuse du patrimoine historique de la commune, la municipalité a souhaité mettre en œuvre une opération de restauration et de mise en valeur du site.

Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.

Propriétaire de cette demeure, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant par mail un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

Licence photo©webmaster"B-E", libres de droit à condition de nous demander et citer la source. (1)

 

 
 

 

 
 
 
 

 

 

 
(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers mais également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés