châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château d'Anet
 
 
château d'Anet château d'Anet château d'Anet château d'Anet chapelle funéraire
 
 

  C'est en 1547 que Diane de Poitiers, veuve de Louis de Brézé, Sénéchal de Normandie, fit débuter la construction du château. Elle charge de dresser les plans du château à un architecte lyonnais, Philibert de l'Orme. âgé de 36 ans, Il conçoit une demeure réguliere, à l'architecture sobre, fondée sur l'art renouvelé de l'antiquité et subordonnée aux commodités, l'année 1547 est consacrée aux travaux de terrassement à la régularisation du terrain marécageux qui réalise un plan supérieur pour les bâtiments et un plan inférieur pour les jardins, au creusement des douves à la construction de deux étages de caves pour les cuisines, de canalisations d'égout. En 1548, on commence par les bâtiments d'habitation; le corps principal devant former le fond de la cour d'honneur cette partie du château prolonge vers l'ouest le vieux manoir que Diane de Poitiers tient à conserver en l'incorporant à sa nouvelle demeure. En 1549 et 1550, on construit l'aile droite et la Chapelle, en 1551, l'aile gauche, le portail s'élève en dernier lieu et porte gravée, date d'achèvement des travaux en 1552. Dans le principal corps de logis sont aménagés les appartements de Diane et ceux du Roi, ainsi que les salles de réception. L'aile gauche est affectée à d'autres appartements. L'aile droite abrite une immense salle des fêtes, dite "galerie de Diane" et masque la chapelle attenante dont on ne voit, de la cour d'honneur, que le dôme et les deux flèches de pierre en forme de pyramides. Derrière chaque aile s'étend une cour latérale. Celle de droite, irrégulière, bordée d'un côté par le manoir des Brézé, s'ouvre vers la route par un portail monumental dit "porte de Charles le Mauvais" et s'orne en son milieu d'une fontaine, celle de la Nymphe d'Anet. De même la cour de gauche dessert une orangerie et des volières, en son centre s'élève une fontaine, que surmonte le célèbre groupe de la Diane au cerf, longtemps attribué à Jean Goujon et conservé aujourd'hui au musée du Louvre. En contrebas du principal corps de logis s'étendent les jardins, entourés par une longue galerie dont deux pavillons carrés occupent les angles extrêmes et qui mène à un bâtiment servant de salle de bal.
Philibert de l'Orme a imaginé pour les différents corps de logis un décor architectural original. La partie centrale de la façade principale est constituée par un beau portail où, pour la première fois, chaque étage est marqué par des colonnes d'un ordre différent : dorique, au rez-de-chaussée, ionique au premier et corinthien au second. Ce dernier étage est occupé par la statue du Sénéchal auquel Diane, indique une inscription latine, a dédié le monument. Les fenêtres divisées par des meneaux de pierre sont surmontées de frontons alternativement triangulaires et curvilignes. De grands cénotaphes très ornés terminent les souches de plusieurs cheminées, et divers monogrammes de Diane, de son époux et du roi Henri apparaissent, entrelacés de palmes et de croissants dans les motifs ajourés des balustrades, bordant les terrasses au-dessus des fossés de chaque côté du portail. Il est aisé d'imaginer ce que peut être dans un tel cadre les intérieurs raffinés aux baies garnies de vitraux en grisaille peints sans doute par Jean Cousin, aux pavements de petits carreaux émaillés verts, dus au céramiste Abaquesne, aux murs tendus de tapisseries précieuses, aux plafonds à caissons peints et dorés. Le mobilier est à l'avenant : lits à colonnes, cabinets et coffres à la décoration fleurie. Vaisselle, orfèvrerie, livres aux reliures mosaïquées, miroirs et verreries de Venise, soieries brocarts, tentures, toutes aux initiales de Diane, non seulement le château peut rivaliser avec les plus magnifiques résidences princières ou royales, mais il se présente comme une œuvre exceptionnelle qui suscite une immédiate renommée. Désormais les réceptions et les fêtes vont se succéder au château d'Anet, en y amenant la cour entière et retenant le roi dans l'enchantement. Diane assiste au déchaînement de la guerre entre Catholiques et Protestants, amie des uns, haïe des autres. Elle pense aussi à la mort et, en 1565, à Limours, elle dicte son testament dans lequel elle institue de nombreuses fondations pieuses et demande que soit construite à Anet une chapelle pour abriter son tombeau.
Elle trouve encore la force d'aller en Dauphiné, mais, de retour au château d'Anet, elle est atteinte à la fin de l'hiver d'une brusque maladie et elle meurt le 25 avril 1566. Selon son désir, et pour abriter son tombeau, magnifique œuvre de Pierre Bontemps, sa fille Louise de Brézé, Duchesse d'Aumale fit élever près du château une chapelle funéraire qui vient d'être restaurée. Au XVIIe siècle, le château d'Anet appartint aux Ducs de Vendôme qui y apportèrent de profonds remaniements, l'escalier d'honneur fut construit par Desgots en 1680, et le pavillon du Gouvernement, le canal fut creusé à cette époque sur des plan d'André Le Nôtre. Au XVIIIe siècle, la Duchesse du Maine, et ensuite le Duc de Penthièvre y menèrent grand train. La Révolution et les années qui suivirent, faillirent amener l'anéantissement du château d'Anet. Confisqué, vendu comme bien national, il fut d'abord mis à sac, puis les démolisseurs s'attaquèrent à l'édifice, le corps du logis central et l'aile droite furent détruits. A partir de 1840, commence l'ère des restaurations. Cinq générations de propriétaires appartenant à la même famille ont réussi, avec patience, à rendre à ce domaine une part de sa splendeur d'autrefois.

Éléments protégés MH : le château et toutes les parties bâties et non bâties du domaine l'accompagnant, avec tous leurs aménagements, y compris les installations hydrauliques : classement par arrêté du 25 mars 1993.

château d'Anet 28260 Anet. Tél : 02 37 41 90 07, ouvert au public, pour les horaires voir le site : http://www.chateaudanet.com

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Licence photo©webmaster"B-E", photos interdites à la publication sur internet, pour un autre usage nous demander (Contact)
Nous remercions M. Vincent Tournaire, du site http://webtournaire.com/paramoteurparapente.htm, pour les photos aériennes qu'il nous a adressées. (photos interdites à la publication)

 
 
 
 
château d'Anet chapelle funéraire château d'Anet château d'Anet
 
 
 
château d'Anet chapelle funéraire château d'Anet chapelle funéraire château d'Anet chapelle funéraire château d'Anet chapelle funéraire
 
 
 
château d'Anet château d'Anet château d'Anet château d'Anet
 

 

château d'Anet château d'Anet château d'Anet
 
 
 
château d'Anet château d'Anet château d'Anet château d'Anet
 
 
 
   
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.