châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Theyrargues
 
 

     Les seigneurs, barons, puis vicomtes de Rivières de Theyrargues, avant 1321, puis par succession de 1321 à 1789, furent avant 1321, les Navès, seigneurs de Rivières de Theyrargues, vassaux de la Maison d'Anduze, barons d'Anduze, d'Alès, de Portes, etc... puis de 1321 à 1693 nous trouvons les Clermont-Lodève, barons de Budos en Guyenne, et de Portes-Bertrand en Languedoc Cévenol, barons des États du Gévaudan, neveux du Pape Clément V, Bertrand de Goth, premier souverain Pontife régnant en Avignon; ils furent seigneurs, Barons, puis vicomtes de Theyrargues . De 1693 à 1789, les Princes de Bourbon-Conti, princes du sang cadets de Condé, devinrent comtes d'Alès en 1696, marquis de Portes en 1693 et à la même date vicomtes de Theyrargues, ils étaient premiers barons des États Généraux de Languedoc au titre de Comtes d'Alès. En 1300, sous le règne de Philippe le Bel, la seigneurie de Rivières de Theyrargues appartenait ancestralement à la famille de Naves, illustre en Vivarais. Les Naves , seigneurs de Mirandols avaient pour blason : d'azur au navire d'argent fretté et voilé voguant sur une mer du même. Un document des Archives Départementales du Gard établit que noble Pierre Guillaume de Rivières de Theyrargues de Riperis était fils de noble Gamelin de Naves, damoiseau, seigneur de Rivières en 1266, Pierre-Guillaume épousa en 1313 Ermelinde; l'acte de mariage est passé devant Maître Jean de la Pause, notaire à Alès le 8 des Ides de novembre 1313 sous le Pontificat de Clément V et le règne de Philippe le Bel; il est dit dans cet acte que Sarrazine, mère de Gamelin de Naves, et grand-mère de Pierre Guillaume, était encore vivante en 1313.
Le premier château de Rivières, dit château de Naves, était placé dans le Bourg de Rivières, c'est-à-dire à trois cents mètres à l'ouest du château de Theyrargues, il en reste trois vestiges; une porte à mâchicoulis au tournant d'une rue qui vient de la place de l'Église et passe devant la porte latérale de l'Hôpital de Rivières; une fenêtre du XIIIe siècle, une antique cheminée chargée en 1543 d'inscriptions latines, que Mr de Ramel, en 1910, a fait transporter et placer dans la grande salle du rez-de-chaussée du château de Theyrargues. La famille de Naves rendait hommage pour le château de Rivières aux barons de Portes en Languedoc Cévenol, qui avant 1207 étaient des Bermon d'Anduze, barons d'Alès et de Portes, Satrapes d'Anduze et de Sauve en Languedoc, princes de Tripoli de Syrie depuis la première croisade. A partir de 1207 les Naves faisaient hommage pour le château de Rivières aux barons de Châteauneuf de Randon et du Randonnat, devenus seigneurs barons de Portes par suite du mariage en 1207 de Randon de Châteauneuf-Randon avec Marguerite d'Anduze, dame de Portes et de Luc, soeur de Bernard VII d'Anduze, baron d'Alès, Anduze, Sauve, etc... En 1277 leur descendante, Marquèze de Châteauneuf-Randon , dame de Portes, épouse Armand, vicomte de Polignac, qui devient ainsi baron de Portes et Suzerain de Rivières de Theyrargues jusqu'en 1321. Le 10 février 1321 commence l'illustration de ce château dont deux tours de façade sont encore intactes ainsi que les salles voûtées qui les unissent, deux autres tours sont découronnées ainsi que le Colombier.
Le 10 février 1321 est la date à laquelle Maître Teysonnier, notaire Pontifical en Avignon, dresse l'acte de l'acquisition que fit ce jour le neveu du Pape Clément V, Bertrand de Goth, ancien Archevêque de Bordeaux, premier souverain Pontife régnant en Avignon, du château de Portes . Cet acte d'acquisition par les Budos en 1321 fut passé sous le Pontificat de Jean XXII, Jacques Duèze ou d'Euze et sous le règne de Philippe V le long. Dans cet acte Guillaume II, vicomte de Polignac, baron de Châteauneuf-Randon et de Luc, seigneur baron de Portes, vendait à Raymond Guilhem de Budos (Clermont-Lodève) le château de Portes (désormais Portes-Bertrand, en souvenir de Bertrand de Goth, Clément V) sur la "Voie régordane", c'es-à-dire la route d'Auvergne, d'Arles à Clermont-Ferrand. Dix ans plus tard, en 1331, Raymond Guilhem fit l'acquisition du château de Theyrargues, au vicomte de Polignac et devient ainsi baron de Portes et de Theyrargues. Il fut pendant le règne de Clément V, Recteur et Maréchal de l'Église romaine au Comtat Venaissin (1309), c'est-à-dire chef des troupes Pontificales, chargées de la défense du Comtat : il fut aussi Gouverneur d'Avignon. Raymond Guilhem était fils de Béranger Guilhem, baron de Clermont-Lodève et de Mathilde de Goth, soeur du Pape Clément V; il était arrière-petit-fils direct d'Aimer, baron de Clermont-Lodève et de Marie de Montpellier, fille de Guillaume VII de Montpellier. Le château féodal de Rivières de Theyrargues était le siège d'une justice et le chef-lieu de la baronnie puis vicomte de ce nom qui comprenait quatre mandements : Allègre, Rivières, Rochegude et Tharaux, on y comptait sept paroisses, le Prieuré de Rivières, avec aubarine du Mandement de Rivières, les paroisses de Boisson, Arlende, Auzon du Mandement d'Allègre, le Prieuré de Manas, du mandement de Rochegude, le Prieuré de THaraux et Mejarmes le Clap du mandement de Tharaux.
La paroisse de Rivières appartenait au Doyenné de Saint-Ambroix et au Diocèse d'Uzès, elle était un Prieuré séculier et cure du titre de Saint Privât à la collation de l'Évêque d'Uzès sur la présentation du marquis de Portes jusqu'en 1693. Dans la direction sud-nord, une route carrossable reliait les châteaux de Theyrargues et de Portes; elle passait par Rivières, Boisson, Auzon, Saint-Julien de Cassagnas, les Mages, Saint-Jean de Valérisole, Saint-Florent, le Martinet et Portes, elle rejoignait à Portes l'antique "Voie Domitienne", traversait le Diocèse de Nimes, puis toute la ville d'Alès et remontait vers le Bord dans le diocèze d'Uzès en passant par Portes, Chamborigaud, Cenolhac et dans le Diocèse de Mende par Villefort, Langngne, elle atteignait les hauteurs du Puy en Velay et Clermont-Ferrand en Auvergne. Dans la direction ouest-est par la vallée de la Cèze, le château de Theyrargues était relié au Rhône, soit à Pont Saint Esprit soit à Bagnols sur Cèse, par une route venant d'Alès et passant à Rivières de Theyrargues, Rochegude, Saint Jean de Maruéjols, AveJean, Barjac, Saint Privât de Champios et Montclus; de là, elle bifurquait soit vers Pont Saint Esprit dans la direction nord-est, soit vers Bagnols sur Cèze dans la direction sud-est. Le château de Theyrargues devait son importance féodale à sa position stratégique sur le Cèze, rivière qui prend sa source dans les Cévennes à Cap de Cèze, commune de Saint André de Cap de Cèze, près Villefort en Lozère; elle se jette dans le Rhône auprès de la petite ville de Bagnols sur Cèze, achetée aux des Ursins par Guillaume Rogier, comte de Beaufort et d'Alès, vicomte de Turenne, neveu de Clément VI, souverain Pontife régnant en Avignon de 1342 à 1352. Cette rivière qui charrie toujours des paillettes d'or, arrosait ainsi que le Gardon d'Alès, l'ancien diocèse d'Uzès, fondu depuis 1789 dans le diocèse de Nimes et dans le Département du Gard dont il forme la partie orientale dite Côte du Rhône.
Des quatre tours du château de Theyrargues, deux, celles du nord, datent du début du XIVe siècle, et les deux autres et le Colombier paraissent dater de la fin du XIVe siècle; en effet leur appareil ressemble à celui du fort Saint-André près Villeneuve-les-Avignon; les salles basses voûtées à quatre pans du rez-de-chaussée sont de la même époque. Ce château a connu au XlVe siècle les attaques des "Routiers ou Coquins des Compagnies de la Guerre de Cent Ans" en débandade depuis le Traité de Brétigny du 8 mai 1360 entre les Rois de France et d'Angleterre, qui ravagèrent le Diocèse d'Uzès, lieu de passage vers le Rhône et vers Avignon, cité des Papes; et ce fut à ce point que le Pape Innocent VI, Aubert, dut en 1361 organiser la croisade du Pont St Esprit et entraîner ensuite les "Routiers" en Italie contre les Visconti sous les ordres du Marquis de Montferrat, puis en Espagne sous les ordres de Dugesclin et d'Henri de Transtamare. Il est un des châteaux placés sur les trois rivières, le Gardon d'Alès et d'Anduze, la Cèze et l'Ardèche, que les familles Pontificales furent chargées de fortifier sous Philippe VI de Valois, Jean II le Bon et Charles V afin de défendre la rive droite du Rhône et par conséquent Avignon. Depuis Theyrargues a subi deux sièges pendant les Guerres de religion; 200 Hommes d'armes au XVIIe siècle y gardaient la Vallée de la Cèze et de l'Auzonnet avec les châteaux de Barjac, Montclus, le Pont de Tharaux, Rochegude, Saint Victor, Saint Ambroix, AveJean, Saint Jean de Maruéjols, Montalet, Robiac, Aujac, Peyremale, Brésis, Vielvic et Saint André de Cap de Cèze.
La seigneurie de Rivières de Theyrargues fut érigée en faveur des Budos en baronnie par le Roi Henri III en 1575, puis en vicomte par le Roi Louis XIII en décembre 1613. Voici leur succession : après Raymond Guilhem de Clermont-Lodève, baron de Budos en Guyenne, neveu de Clément V, acheteur en 1321 du château de Portes et en 1331 du château de Theyrargues, ces châteaux passèrent aux héritiers de son sang qui suivent : André I de Budos, son fils, Chevalier en 1328, époux de Noline de Cardaillac, qui eut 22 fils et qui teste en 1341. Leur fils aîné fut Thibaud de Budos, époux de Hàrquèze de Manhas. Leur fils André II de Budos, Chambellan du Roi Charles VII le 29 décembre 1424, qui fait hommage au Roi le 10 mars 1424; il épouse le 10 mars 1433 Cécile de la Fare (fille de Guillaume, baron de la Pare et Hontclar, Chambellan de Charles VII le 16 mars 1435) d'où 4 enfants dont une fille Almolse, épouse André del Puech, chevalier, seigneur de Cendras, près d'Alès, ancien Page de Xaintrailte de qui descendent les del Puech de Comeiras, les Massanne et Ramel. Le fils aîné d'André II de Budos fut Thibaud, Maître d'Hôtel et Chambellan de Louis XI, qui fit hommage à Charles VII le 10 janvier 1484; il épouse Anne de Joyeuse le 3 juin 1488; il mourut au château de Theyrargues en 1501. Leur fils fut Jean de Budos, qui rend hommage au Roi le 3 novembre 1533 et épouse le 22 juillet 1535 Louise de Porcelet Maillane; d'où six enfants dont : Jacques qui suit, Hélis mariée à Theyrargues le 6 mars 1572 à Jacques de la Coste de Montpellier selon acte de Thomas Trenquier, notaire à Rivières de Theyrargues. Jacques de Budos servit sous cinq Rois et commanda dans les Cévennes et en Vivarais sous le comte de Villars et le Maréchal de Joyeuse, son cousin; chevalier de Saint Michel en 1570, chevalier de Saint Esprit par Henri IV, le 9 janvier 1595; il avait été Gouverneur de Pont Esprit, Gentilhomme de la Chambre d'Henri III en 158. Il avait épousé le 18 décembre 1571 Catherine de Clermont-Montoison, il mourut en 1598; C'est en sa faveur que la baronnie de Portes fut érigée en vicomte et la seigneurie de Theyrargues en baronnie.
Il eut sept enfants : Antoine, Hercule, qui suit ; Louise de Budos, née en 1575 morte en 1598, qui fut mariée le 19 mars 1595 à Henri de Montmorency, connétable de France, dont elle eut deux enfants : Henri II de Montmorency, décapité en 1632 et Charlotte Marguerite, mère du Grand Condé, morte le 2 décembre 1650. Le connétable de Montmorency séjourna à plusieurs reprises au château de Theyrargues. Antoine Hercule de Budos, Maistre de Camp, Conseiller d'État en 1612, il obtint en décembre 1613 l'érection de la Vicomte de Portes-Bertrand en Marquisat et de la baronnie de Theyrargues en vicomté; il fut Vice-Amiral de Guyenne, lieutenant Général du Roi en Gévaudan, hautes et basses Cévennes, chevalier de Saint Esprit le 31 décembre 1619. Il avait épousé le 28 octobre 1626, Louise de Crussol, fille d'Emmanuel, Duc d'Uzès. Il flut tué au siège de Privas le 20 mai 1629 laissant deux filles : Marie-Pélice, qui suit; Diane-Henriette qui épouse le duc de Saint Simon. Marie-Félice de Budos, Marquise de Portes-Bertrand, vicomtesse de Theyrargues; elle créa deux hôpitaux, l'un à Portes, l'autre à Rivières de Theyrargues. Par testament du 6 octobre 1691 et codicille du 6 septembre 1693 elle laisse Portes et Theyrargues à son cousin qui suit; François-Armand de Bourbon-Condé, prince de Conti, prince du Sang, comte d'Alès, marquis de Portes et vicomte de Theyrargues, de 1693 à 1709; roi élu de Pologne en 1697, il fut Pair de France, Lieutenant Général des Armées du Roi; il épousa Marie-Thérèse de Bourbon-Condé en 1688. Il était fils d'Armand de Bourbon Condé, prince de Conti, frère du grand Condé qui avait épousé la nièce de Mazarin. C'est le portrait de François Armand de BourbonCondé i que l'on peut voir dans le vestibule d'entrée du château de Theyrargues actuellement. Louis- Armand de Bourbon, prince de Conti qui lui succéda de 1709 à 1727 et qui épousa Louise Elisabeth de Bourbon-Condé en 1713. Peu avant 1789 la seigneurie de Rivières de Theyrargues fut vendue au baron de Chalbos. Des Chalbos le château de Theyrargues passa par héritage à la famille de Maubec dont la dernière héritière fut la Marquise de Roquefeuil, morte sans enfants; le château fut recueilli dans son héritage par la marquise Isnards qui le vendit vers 1905 au Comte Fernand de Rarael. Il est encore la propriété de cette famille.
Dans la vallée de la Cèze et de l'Auzonnet, au confluent de ces deux rivières, aux pieds des Cévennes et sur la rive droite du Rhône, le château de Theyrargues contribuait au XIVe siècle à la défense occidentale d'Avignon et du Contât Venaissin contre les Routiers et les Grandes Compagnies de la Guerre de Cent ans. Il était à l'origine un carré doté de quatre corps de logis formant une cour ou place d'arme au milieu avec quatre tours rondes aux quatre coins dont l'une ne l'est qu'à demi. De ce château du XIVe siècle il reste aujourd'hui le corps principal de bâtiment (aile ouest) encadré de deux grosses tours rondes. Ce corps de bâtiment a brûlé en partie à la Révolution et a été restauré en 1801. Il possède une élévation de deux étages et présente, côté cour, un avant corps proéminent surmonté d'un crénelage moderne. Le rez-de-chaussée et les tours ont été épargnés par l'incendie. La tour sud date de la fin du XIVe siècle, celle du nord du début du XIVe siècle. Leur appareillage est de belle qualité et n'est pas sans rappeler celui du Fort Saint-André à Villeneuve les Avignon. Le crénelage abusif qui les couronne a été effectué au début de ce siècle (1900-1914). La façade Sud, un simple mur, (restauré au début du XXe siècle) est encadrée de deux tours rondes de la fin du XIVe siècle, celle de l'angle nord-est n'a pas été restaurée. L'aile Est qui fermait primitivement la cour a été abattue à une époque inconnue; il n'en reste qu'une amorce accolée à la tour nord-est. La façade sud a été transformée en terrasse et pourvue de créneaux modernes.

Éléments protégés MH : les façades et la couverture de la tour Est : inscription par arrêté du 19 avril 1974.

château de Theyrargues 30430 Rivières, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux dans le Gard" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
   
 
 


(1)
    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.