châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de Fesq
 
 

   Les paroisses et communautés de Vic le Fesq étaient réunies en un seul bien avant 1790. Elles étaient toutefois encore distinctes lors du "feaage" de 1384, Vic comptant alors trois feux et le Fesq un feu seulement. Le Fesq, situé dans une boucle du Vidourle, est une vaste propriété boisée, isolée par la rivière de toute voie de circulation. Plusieurs des éléments architecturaux du château se rapportent à la construction amorcée en 1647 par Ozias Bouzanquet; tel est notamment l'escalier, dont les volées droites sont séparées par un mur d'échiffre plein, l'ordonnance de la façade d'entrée, avec ses ordres superposés, semble également s'y rapporter, quoique l'une des tourelles d'angle ait été remontée plus tard. Le jardin latéral, aux allées en croix, et la jolie fontaine qui le décore, pourraient être des apports du XVIIIe siècle, ainsi que les piliers du grand portail. Ces embellissements datent peut-être du temps du seigneur jacques salles de Salinelles (1764-1768). A des époques plus récentes, les propriétaires successifs n'ont cessé d'accroître l'agrément du domaine, en créant d'autres jardins ombragés, des roseraies, tout en prenant soin d'isoler les parties en exploitation, cultures , granges, Bâtiments agricoles, logements du personnel.
Une longue allée ombragée conduit les visiteurs juste en face de l'entrée de la cour d'honneur, dite des Marronniers, entrée sans grille, marquée par deux piliers. La façade principale, flanquée de deux tourelles rondes, mesure 28m,80 entre ces tours et s'élève, sur rez-de-chaussée, d'un étage et d'un demi-étage. L'entrée axiale, est marquée par deux ordres superposés, dorique et ionique. A la base, une grande porte rectangulaire, à deux vantaux, est encadrée de pilastres nus, sur dosserets à refends; au-dessus court un entablement: frise à métopes, triglyphes et gouttes, larmier souligné de denticules. La grande fenêtre du premier étage, dont l'encadrement saillant présente des crossettes aux angles supérieurs, est encadrée de pilastres nus, à dosserets vers l'intérieur, impostes à volutes, avec oves a dards et petites palmettes. La volute intérieure est répétée au dosseret, ainsi que la mouluration d'entablement, le tout surmonté d'un fronton triangulaire. Les autres fenêtres sont simples, d'un type uniforme à chaque niveau: fenêtres cintrées au rez-de-chaussée, grandes fenêtres rectangulaires au premier, avec motifs d'encadrement saillants, petites fenêtres carrées à l'étage supérieur. Le tout, sous un comble plat, couvert de tuiles à canal.
Les tourelles latérales, qui ne présentent aucun caractère défensif, sont percées de fenêtres semblables, l'élévation de ces ouvrages étant divisée en trois niveaux par deux bandeaux. La tour de gauche (angle Sud) semble avoir été reconstruite entièrement, celle de droite paraissant ancienne. L'une et l'autre sont couvertes en tuiles à canal. Par la porte principale, un couloir donne accès à une grande cour intérieure trapézoïdale,. Dans l'angle nord-est de cette cour se trouve l'escalier principal, éclairé par deux baies superposées, en anse de panier, dont les allèges sont garnies de balustres de pierre, à section carrée. Cette disposition donnant sans doute trop d'air, la balustrade a été obturée, dans le plan médian des balustres, tandis que la partie cintrée était vitrée, en arrière d'une grille de fer forgé à barreaux rayonnants. A la base, la porte d'entrée, rectangulaire, aux pilastres simples, est intéressante par sa clef à bossage trémolde, bien appropriée à la date présumée de la construction (1647). Quant à l'escalier, il se compose par étage de doux volées parallèles de neuf marches, séparées par on mur d'échiffre plein. A l'origine, les marches ne comportaient pas de bec; à une époque récente, elles ont été munies d'un avant-bec surajouté, mais en bois.
L'angle de la cour, entre le vestibule d'entrée et la porte de l'escalier, est abrité sous un petit auvent triangulaire, en charpente appuyée sur consoles moulurées. Il est toutefois à regretter que cet auvent ait été couvert de tuiles mécaniques. À signaler encore dans cette cour, un grand cadran solaire peint, malheureusement très dégradé. On y reconnaît, dans les écoinçons des octogones, des fleurs de lis. Par une porte grillée, aménagée au nord de la cour d'honneur, on peut pénétrer dans un jardin aux allées on croix se recoupant sur an petit rond-point, doté d'une vasque. D'autres grilles, fermant à clef , donnent accès du jardin sur diverses parties du parc environnant. Au fond de la grande allée, c'est-à-dire à l'ouest du jardin, se trouve une jolie fontaine, abondamment sculptée de feuillages d'eau et de volutes, dont émergent un dauphin et deux aigles...

Éléments protégés MH : les façades et les toitures, et la fontaine se trouvant dans le jardin : inscription par arrêté du 25 juin 1964.

château de Fesq 30260 Vic-le-Fesq, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

A voir sur cette page "châteaux dans le Gard" tous les châteaux répertoriés à ce jour dans ce département.

 
 
 
 
   
 
   
 
 


(1)
    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/inventaire/patrimoine, que nous remercions vivement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.