châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
 
Château Lacroix
 
 
 
 

        Jadis le château était situé à la limite des biens des archevêques de Bordeaux, marquée par une croix qui a donné son nom au domaine. Si Thomas Gombaud prend possession des "terres désertes" de ce fief au XVIe siècle, dépendant de la seigneurie des archevêques, c'est qu'une bâtisse sans doute ruinée occupait le site, le puits porte l'inscription 1602, les armoiries de François de Mauny archevêque du diocèse de Bordeaux. Les cartes du XVIIIe siècle mentionnent une maison noble, son avenue d'arbres, ses parterres et un bois clôturé. D'après ces cartes les bâtiments de la "maison de M. Dusaul nommée la Croix" formaient les quatre côtés d'une cour. L'entrée principale était ouverte dans l'aile nord, l'aile est était traversée par un passage, trois perrons à degrés donnaient accès au logis depuis la cour. Le logis actuel en rez-de-chaussée avec ses façades ornées et son parc peut correspondre à cette demeure. Par ventes successives, le château appartient, vers 1810, à Laurent Lafaurie de Monbadon, maire de Bordeaux. En 1862, un nouveau propriétaire confie une campagne de travaux à l'architecte Paul-Louis Miailhe qui élève le pavillon central du logis. Les parterres sont remplacés par une pelouse et de nouvelles allées traversent les bois, mais les terrasses en terre-plein du XVIIIe siècle ne sont pas modifiées. L'édifice est aménagé pour recevoir des blessés pendant la guerre de 14-18 et un casernement pendant la guerre de 1939-1945. Il est restauré dans la deuxième moitié du XXe siècle avec remploi d'un parquet provenant de Bordeaux.
Situé sur le coteau qui domine la vallée de l'Estey vieil du Gua mais aussi les voies de grande desserte nationale, le château Lacroix est isolé par les bois et prairies qui l'entourent. Une avenue plantée de pins conduit depuis le portail en ferronnerie jusqu'à la cour d'entrée fermée par une grille et par les bâtiments disposés en U. A l'arrière de la demeure le parc se poursuit par un bois ceinturant une pelouse ornée d'un puits et de statues ; plus loin une terrasse en terre-plein offre un panorama vers le vallon. Un vaste chai-cuvier constitue un deuxième bâtiment agricole indépendant en face duquel aboutit un canal formant un bassin. Face à la grille d'entrée, de l'autre côté de la cour, dans un long bâtiment en rez-de-chaussée surélevé, est établi le logis dont la partie centrale à un étage carré et un étage de comble forme un large pavillon encadré de chaque côté par une tour. Les dépendances forment les ailes en retour d'équerre ; un passage traverse l'aile est, permettant la circulation vers les terres et le chai-cuvier. Le logis est construit en pierre de taille, les dépendances en moellons ; l'ensemble est couvert de tuiles creuses sauf les tours et le pavillon couverts d'ardoise. Ce pavillon est couvert d'un toit à pans brisés et croupes surmonté d'épis de faîtage à boules et moulures alors que les toitures du logis sont dissimulées par une balustrade. Un étage de soubassement avec une cave voûtée porte le logis qui présente en façade vers le jardin 19 travées dont les 5 travées du pavillon central. Les élévations en rez-de-chaussée sont ornées de tables moulurées et sculptées sur les retours de la façade ; le pavillon est orné de moulures, trumeaux et guirlandes dans le style du XVIIIe siècle ; un balcon sur colonnes a été ajouté devant la travée centrale. Les ailes de communs et dépendances présentent des élévations dont les ouvertures ont été remaniées ; la chapelle, localisée par des baies en plein-cintre, est située entre le logis et le passage couvert d'un arc en anse-de-panier ; des étables ont été transformées en logements. Le puits est orné d'un large tore, d'armoiries et d'une inscription ; la ferronnerie est composée d'éléments torsadés et de volutes. Les statues féminines du parc symbolisent la chasse et la pêche. L'intérieur du logis est distribué par un couloir le long de l'élévation sur cour et par un escalier tournant à volées droites donnant sur un palier.

château Lacroix 33310 Lormont, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

 
 
 
 
   
 
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.