châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château du Breuil
 
 

    Fondé vraisemblablement au VIe siècle, dans le cadre de la pénétration du christianisme relaté par Grégoire de Tours, le bourg de Saint Paterne Racan n'est attesté qu'au IXe siècle, "locus qui dicitur S.Paternus" dans une charte de la collégiale Saint-Martin de Tours. Désigné sous le terme de Saint-Pater, le nom deviendra progressivement à partir du XVIIe siècle Saint-Paterne, remplacé brièvement pendant la révolution (1794-96) par le nom des Bains. De sa première mention connue en 1441 par un aveu fait au prévôt d'Oé, la seigneurie du Breuil voit se succéder au XVIIe siècle la famille Royer, aux XVIIIe et XIXe siècles celle de Louis le Feron et Charlotte de Sourdeval, au XXe siècle celle de la Bouillerie.
Le château est composé de plusieurs corps de bâtiments : Au Nord, deux tours rondes d'enceinte, en moellons de petit appareil, recouverts d'enduit, sont percées de meurtrières horizontales et de baies rectangulaires ou en arc en plein cintre, encadrées de pierre de taille. La tour Nord-Ouest semble isolée des autres bâtiments, n'étant reliée à l'aile Ouest que par un mur de soubassement tandis que la tour Nord-Est, est reliée au colombier par une série de caves creusées dans le coteau. Le colombier, situé à l'angle Sud-Est de l'aile Sud, est composé d'une tour cylindrique, couverte d'un toit conique. Il est doté de deux ouvertures en plein cintre à l'étage supérieur. A l'intérieur, il a conservé les trous de boulins (au moins 800) et une partie de l'échelle tournante en bois. Les quatre meurtrières indiquent que ce colombier avait également un rôle défensif. L'aile Sud, en moellon enduit, est composée d'un pavillon central faisant office, au rez-de-chaussée de porche et de passage entre les deux cours, orné d'une plate bande à crossettes en escalier. Au premier étage, une grande salle, d'après les descriptions anciennes pourrait être la chapelle fondée par Jean Royer. Ce pavillon central est encadrée de manière symétrique, sur la façade Nord de l'aile, par une sorte de galerie couverte, formant une pièce à l'étage, reposant sur une colonne ornée d'un chapiteau à ordre ionique et de deux petits pavillons d'angle percés à l'étage d'un oculus. L'aile Ouest, en moellon enduit, à élévation ordonnancée à travées, à un étage carré et un étage de comble est constituée de deux grands pavillons d'angle couverts de hauts toits en pavillon encadrant une partie médiane à une travée couverte d'un toit à longs pans. De grands claveaux ornent les chaînages d'angle et les encadrements des baies. Sur la façade Est, deux baies du rez-de-chaussée sont encadrées de pilastres, surmontées d'un oculus, couronné par un fronton cintré à volutes. Les corniches sont ornées de modillons ou de consoles à volutes. Les lucarnes et les oculi de l'étage de comble sont surmontés d'un fronton cintré, couronné d'un pot à feu. A l'angle des façades Ouest et Sud, une haute tour cylindrique est couverte d'un toit conique et percée d'une lucarne. Sur la façade Sud de l'aile Ouest est placé en rez-de-chaussée un petit bâtiment récent au toit en appentis, couvert en tuiles mécaniques. Communs : Bâtiments en moellon enduit couverts de toit à longs pans. Pignons découverts. Bâtiment deux : Charpente à chevrons formant fermes Bâtiment trois : encadrement des baies rectangulaires par des claveaux en pierre de taille Portail d'entrée en pierre de taille composé comme un bâtiment avec une partie centrale servant de porte pour les voitures, ornée d'une plate bande à crossettes comme pour le porche de l'aile Sud. Cette porte est encadré de deux parties latérales simulant une architecture, avec une baie fermée par des briques. L'ensemble est couronné de petits pinacles à fronton évoquant des créneaux médiévaux. La porte piétonne est à côté de la partie latérale. L'arc en plein cintre s'inscrit dans une construction en moellons. Un jardin en terrasse est situé en contrebas de l'aile Ouest. Un escalier en pierre en fer à cheval à une volée est ornée au centre d'une très belle stéréotomie en pierre sculptée formant un motif de coquille. Un bassin circulaire en pierre formant une fontaine jaillissante était située au centre du jardin. La transformation du jardin en champ et le mauvais état de la fontaine a conduit les propriétaires actuels à remonter les éléments conservés du bassin devant le château dans la partie Nord près des tours d'enceinte.

château du Breuil 37370 Saint-Paterne-Racan, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de cet édifice, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant des photos pour illustrer cette page, merci.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
   
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
Copyright ©chateauxdefrance@orange.fr     Tous droits réservés.