Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact         Liens
 
 
 
 
Château de la Molinière
 

 

 

  Situé à proximité du village, dans un grand parc planté de plusieurs essences d'arbres et des bassins le bâtiment bâti au début du XXe siècle, se distingue par l'importance de ses volumes et sa décoration. Il se compose d'un corps de plan rectangulaire à l'ouest, flanqué à son angle sud-est d'un pavillon en retour d'équerre avec un édicule en saillie sur le rez-de-chaussée et surmonté d'une terrasse, logé dans l'angle sud-ouest formé par les deux corps de bâtiment. Un escalier latéral est aménagé devant le soubassement appareillé, lequel est en ressaut sur la façade sud du corps est, permettant l'accès à une grande terrasse qui se développe devant le rez-de-chaussée. L'ensemble s'élève à trois niveaux, surmonté de toits à égouts retroussés recouverts d'ardoise. Le corps Est est en forme de pavillon et le corps ouest à deux pans et croupes, éclairé de lucarnes. Les ouvertures du corps ouest, disposées symétriquement, en arc surbaissé, s'organisent en quatre travées de part et d'autre d'une porte centrale surmontée d'un fronton ouvragé, à l'aplomb d'une fenêtre plus étroite.

Le pavillon est ajouré dans sa partie supérieure par deux grosses lucarnes, surplombant deux petites fenêtres. Généreuse, la décoration abonde dans les encadrements d'ouvertures où la brique alterne avec la pierre de taille, répondant en cela aux chaînes d'angle et aux jambes. La brique se retrouve également dans les cordons filants séparant les niveaux, ainsi que dans les modillons qui précèdent la corniche en pierre sous toiture, laquelle est sommée d'épis de faîtage en zinc, et d'une crête à l'ouest. On notera par ailleurs les garde-corps en fer forgés des terrasses et du balcon à l'étage de la travée ouest, les lambrequins ornant les ouvertures en hauteur, et les piles du portail ouest, reprenant l'alternance de la brique et de la pierre de taille des façades, surmontée de pots-à-feu. Sur le cadastre napoléonien le château occupe une parcelle qui est vide en 1836. En 1919, une construction apparaît dans les matrices, alors indiqué à vingt ouvertures et appartenant à Joseph Ballofet, avoué à Lyon. En 1919, il passe à Camille Suel, directeur d'usine à Saint-Chamond.

 
château de la Molinière 38730 Blandin, propriété privée, ne se visite pas.

Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.


Propriétaire de cette demeure, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant par mail un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

Licence photo©webmaster"B-E", libres de droit à condition de nous demander et citer la source. (1)

 

 
 

 

 
 
 
 
 

 

 

 
(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions,vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.
 

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés