Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact
 
 
 
Château de la Coudre

 

 
château de la Coudre   Faverelles

 A l’origine et selon des actes anciens, La Coudre était une forteresse qui, avec les siècles finit par être en ruines. Sur son emplacement a été reconstruite la maison-forte actuelle. Située aux confins ouest de La Puisaye, en bordure d’une antique voie romaine, dit au XIVe siècle, "le grand chemin perré" qui reliait la Loire à Lyon, via Entrains, Autun et Châlon sur Saône, La Coudre acquiert une importance stratégique de défense de cette voie de communication, en particulier pendant la guerre de cent ans. Au milieu du XIIe siècle, Narjot II, seigneur de Puisaye, demande à Guillaume de La Coudre d’ériger sur sa terre une maison-forte, afin de protéger La Puisaye de toute invasion par l’ouest. Jeanne de Toucy, sa descendante, épouse Thibaut de Bar, en 1304, apporte la seigneurie de Puisaye dans la famille de Bar et rend hommage au comte de Nevers, pour l’ensemble de sa terre de Puisaye, dont La Coudre. A sa mort, en 1317, la Puisaye est partagée entre ses fils, et Pierre Ier de Bar, seigneur de Pierrefort, hérite de La Vaul-en-Puisaye, Faverelles, Septfonds, Saint Privé, et La Coudre.

En 1316, il en rend hommage au comte de Nevers, puis le 12 août 1335 pour "le fié que Jehans de La Coldre, escuiers, tient de nous en la parroiche de Faverelles, c’est à savoir la maison de La Coldre et les appartenances, qui vault bien de rente par an environ vint et cinq livres tournois". Le 3 août 1358, son fils, Henri de Bar, seigneur de Pierrefort, échange avec Jean de La Coudre, écuyer, la maison-forte de La Coudre contre d’autres biens. Il transforme La Coudre en "châtel et forteresse", place forte importante pendant la guerre de Cent Ans et qui devient un fief à part entière. Son fils Pierre II de Bar y loge les Grandes Compagnies d’Arnaud de Cervol dit l’archiprêtre, en route pour Metz, et pour ce fait, en 1374, obtient du Roi Charles V, une lettre de rémission. Pierre II de Bar, après une vie agitée, meurt, sans enfants, en 1380. Ses biens, dont La Coudre, reviennent en 1384, après un procès au Parlement de Paris, à la branche aînée des Bar, en la personne de son neveu le Duc de Bar qui réunit sous son nom l’ensemble de la Puisaye.

Le 11 avril 1388 "la forteresse de La Coldre et toutes ses appartenances" fut assignée en douaire à Marie de France, femme du Duc Robert de Bar. Le Cardinal de Bar, fils de ce dernier, hérite, après la mort de ses deux frères à Azincourt en 1415, de l’ensemble des biens en Puisaye. A sa mort en 1431, il lègue la terre de Puisaye à son neveu Jean-Jacques Paléologue, marquis de Montferrat, dont les fils la revendent en 1450 à Jacques Cœur qui devint pour 18 mois propriétaire de La Coudre. Il a juste le temps en 1451, de rendre hommage pour La Coudre au comte de Nevers, avant de s’en trouver dépossédé. Après le procès de Jacques Coeur, Antoine de Chabannes rachète la Puisaye, dont La Coudre, et, après des démêlés avec Geoffroy Cœur, fils de Jacques Cœur, en devient définitivement propriétaire en 1465. Il rend hommage pour La Coudre au comte de Nevers en 1456, 1466 et 1476. A partir de ce moment, La Coudre suit le destin des descendants d’Antoine de Chabannes, propriétaires du comté de Saint-Fargeau, capitale de la Puisaye;

Jean de Chabannes, sa fille Antoinette qui épousa en 1515, René d’Anjou, baron de Mézières-en-Brenne, dont un fils Nicolas d’Anjou, seigneur de Puisaye, qui eut une fille Renée d’Anjou qui épouse en 1566 François de Bourbon, Duc de Montpensier, dont Henri III érigea le comté de Saint-Fargeau en duché-pairie, en avril 1575. Son fils, Henri de Bourbon, rend hommage en 1600, au Duc de Nevers, pour ses possessions en Puisaye, dont La Coudre. Henri de Bourbon eut une fille, Marie-Henriette de Bourbon, qui épousa Gaston d’Orléans, frère de Louis XIII, et père de "la Grande Mademoiselle" qui nait en 1627 et qui fut exilée, par son cousin Louis XIV, dans son duché de Saint-Fargeau, en Puisaye. Est-ce le Duc de Lauzun, mari et héritier de la Grande Mademoiselle, qui vendra la terre de La Coudre? En tout cas, en 1700, Alexis Terrier, ministre et secrétaire d’Etat sous Louis XIV, acquiert La Coudre et en devint le seigneur. Son fils Jacques Terrier de La Coudre épouse le 7 février 1735 Dame Catherine de Brézé qui apporte la terre de La Chaise dans la famille Terrier.

Jacques prit le titre de seigneur de La Coudre et de La Chaise. En 1752, il vend La Coudre à Georges Roch de La Perrière, dont la fille Mélanie Pascale de La Perrière en hérite et épouse en 1815 Jacques Jean Gaston Terrier de La Chaise, petit fils de Jacques. Le 30 mai 1830 Jacques Jean Gaston Terrier de La Chaise et son épouse Mélanie Pascale de La Perrière vendent La Coudre à un voisin, Gustave de Latour de Saint Ygest qui la cèdera en 1852 à Gabriel Désiré Morot. Son neveu Edmond Désiré Lavalard en héritera, et la vendra en 1920 à M. Chamaillard. Ce château, couvert de tuiles, conserve une ligne ancienne avec un massif corps de logis rectangulaire, comportant deux grosses tours circulaires qui l’encadrent. De la forteresse, il ne subsiste que deux murs épais intégrés au bâtiment actuel et un des deux piliers de l’ancien pont levis. L’aspect actuel découle d’une reconstruction de la fin du XVIIe siècle sur la base de la forteresse ruinée, puis au XVIIIe par les Terrier, suivie au XIXe siècle de remaniements par les de Latour de Saint Ygest qui lui donneront cet aspect de maison-forte.

 
château de la Coudre 45420 Faverelles, acquis en 1993 par ses actuels propriétaires qui entameront une vaste campagne de sauvetage, dans les communs est situé un chenil de vénerie avec une séparation entre la meute et les lices, propriété privée, ne se visite pas.


Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.


Nous remercions le propriétaire du château, M. Dominique Marret, pour l'historique et la photo qu'il nous a adressés afin de réaliser cette page.

 
 
 

 

 
 
 
 
 

 

 

 
(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés