châteaux de France
             Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact
 
 
 
 

 

 
Fort villageois de Mareugheol
village fortifié Mareugheol

              Malgré l’étymologie probablement gauloise de son nom, Mareugheol n’est cité dans les textes carolingiens qu’à partir du XIe siècle (1032 : Maroiolus). Philippe de Gévaudan, épouse de Guillaume IV comte d’Auvergne (parents d’Archambault IV, comte de Bourbon et de Robert II d’Auvergne), donne Mareugheol au prieuré de Sauxillange. Dès le XIIe, le village appartient au Dauphiné d’Auvergne et dépend de la justice de Vodable. On note un Gérard de Mareugheol en 1262 ; Etienne de Montaigut est seigneur du lieu en 1248, Arnaud Barast en 1316. Géraud de Rochefort vend la terre au Dauphin en 1377, et les Dauphins d’Auvergne ont conservé le fief jusqu’à la Révolution. Les fortifications datent vraisemblablement de la deuxième moitié du XIVe (cf. pont-levis et mâchicoulis) époque troublée par les conflits et les ravages des routiers. En 1577, lors de la prise d’Issoire par le duc d’Anjou, les religionnaires se réfugient à Mareugheol, preuve que les fortifications sont encore aptes à la défense. Au XVIIe siècle, la paix retrouvée, les fossés sont comblés et les façades s’ouvrent vers l’extérieur.

Petit à petit, les habitants préfèreront des logements clairs et mieux aérés, à l’extérieur du fort, tandis que celui-ci ne sert plus qu’à l’entrepôt et à la remise. L’enceinte de Mareugheol, un carré flanqué de quatre tours rondes, est une des mieux conservées. Elle protégeait une soixantaine de constructions: des habitations permanentes (en 1330, Robert de Riom y possédait une maison-forte, rebâtie 1434), à l’intérieur desquelles subsistent de nombreuses et riches peintures murales ; une église paroissiale et un chapitre de chanoines (14 en 1789) qui possédait également une maison-forte pour conserver ses archives ; mais aussi, au nord, des loges (abris temporaires de 4 m x 6 m, composés d'une cave, d’une pièce d’habitation et d’un grenier, sans liaison verticale), aujourd'hui en ruines. La courtine nord est la moins modifiée : appareil de moellons d’arkose et de basalte, parement de blocs réguliers, deux latrines, meurtrières, trous de jour. fort villageois de Mareugheol
fort villageois de Mareugheol

Les autres ont subi des percements du XVIIe au XIXe siècles. Hautes de dix à douze mètres, elles étaient surmontées d’un chemin de ronde dont il subsiste des restes au sud-est. L’entrée principale se trouve dans la façade sud: on aperçoit les rainures qui permettaient l’encastrement des flèches du pont-levis et les trois corbeaux qui devaient supporter la bretèche défendant la porte. L’entrée Est, en plein cintre, est plus petite. Les percées effectuées au nord datent du XVIIe siècle. Les tours, de 4 à 6 m de diamètre, étaient crénelées, comme en atteste en 1887 un témoignage écrit ; la plus grosse au Nord ouest, face au cimetière, garde des traces de meurtrière. L’église romane à laquelle Rigaud d’Aureilhe accole à la fin du XVe ou au début du XVIe, une chapelle seigneuriale possède une coupole à 4 grands côtés sur quatre petits, la plus élevée du Lembron, dessinant un octogone irrégulier aux angles arrondis. Elle est inscrite à l’inventaire MH depuis 1992.

Il existe une association des forts villageois d’Auvergne et une association "les amis de Mareugheol et de son fort", créée en 1999, qui a pour but de conserver, réhabiliter et promouvoir ce dernier.
 
Fort villageois de Mareugheol 63340 Mareugheol, tel. 04 73 39 52 67 (association Maison des Forts). Des travaux importants ont conduit à la réhabilitation de ce que fut un des lieux défensifs essentiels, à savoir l’Angle Nord du fort et sa tour.
 
Nous remercions M. Philippe Bucherer pour le texte et les photos qu'il nous a adressé pour illustrer cette page. Sources : l’essentiel des informations de cette page est inspiré de Mareugheol approche du fort villageois, TPFE de Philippe Robbe 1999, Ecole d’architecture de Clermont-Ferrand, qui nous a aimablement autorisé à reproduire ses dessins et élévations, qu’il soit ici vivement remercié. Voir aussi la Base Mérimée et les travaux de Gabriel Fournier.

fort villageois de Mareugheol
 
 
 

 

 
 
 

 

 

 

 
 
 

 
(1)    Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers mais également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés