châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château de la Canière
 
 
 château de La Canière  Thuret  château de La Canière  Thuret château de La Canière  Thuret 
 
 

         La terre de La Canière et sa petite forteresse, la « tour de Bussière » dépendent du duché-pairie de Montpensier. En 1525, le connétable de Bourbon détache la terre de La Canière et en fait don à son médecin Jean de l'Hospital (père du chancelier Michel de l'Hospital). En 1625, la terre est achetée par le marquis d'Effiat qui l'annexe à son marquisat. Le marquisat échoit au comte d'Evreux qui le vend au banquier John Law, contrôleur général des finances. Law ayant fait faillite, ses biens sont mis aux enchères. En 1727, la terre de La Canière est achetée par Gilbert Bérard du Bourget. Ce dernier n'ayant pas d'enfant, la transmet à son frère, Bérard de Chazelles dont les héritiers conservent le domaine pendant des générations. En 1808-1810, Étienne Bérard de Chazelles fait construire un château par Pierre Rousseau. En 1884, Pierre Bérard de Chazelles fait démolir le château de La Canière pour en édifier un nouveau selon les plans d'Émile Camut.
C'est un bâtiment de plan massé en pierre claire pour les chaînages et aux parements couverts d'un enduit beige. Le plan carré est animé par quelques modulations, le tiers central de la façade sud est en net renfoncement pour accueillir le grand perron et l'entrée d'honneur, la fade est reçoit un avant corps qui abrite en partie les escaliers, et enfin la face ouest est dotée d'une excroissance à pans coupés avec deux serres arrondies pour adoucir la liaison entre l'avancée et l'alignement du reste de la façade. Le château se compose d'un étage de soubassement assez bas, d'un rez-de-chaussée, de deux étages et de combles mansardés. Sur la façade d'honneur, le soubassement en pierre est percé de baies en arc surbaissé. Au rez-de-chaussée ce sont de grandes baies en plein cintre Les niveaux supérieurs ont des baies rectangulaires. La partie centrale est soulignée par une élévation un peu différente, d'où l'enduit est quasiment absent. Afin de conserver une unité des percements par niveau, l'entrée se fait par deux doubles portes qui ont quasiment la même taille que les fenêtres voisines (pour parfaire l'illusion, le bas des portes n'est pas vitré, mais peint, ainsi de loin le bas des portes ne se différencie guère de la moulure qui souligne la démarcation entre le soubassement et le rez-de-chaussée). Les baies des deux niveaux supérieurs semblent fusionner pour donner une lecture de la structure interne: elles sont rectangulaires au premier étage et forment pratiquement deux quarts de cercle qui paraissent reprendre la forme de la coupole du vestibule.
Le centre du château est occupé par un très grand hall, triple en hauteur, éclairé par les baies en façade et par un oculus zénithal. La coupole qui le surplombe est supportée par quatre piles qui laissent tout autour de l'atrium de vastes espaces de circulation qui assurent à tous les niveaux la distribution. Cet espace est relativement sobre, afin sans doute de ne pas donner l'impression de refermer l'espace avec une profusion de décors: seule la coupole est peinte de huit scènes avec des personnages antiques. La palette chromatique est très riche et la peinture soignée. À l'ouest, se situe le grand salon. Il ouvre latéralement sur trois (peut-être quatre) petits salons. Il est doté de deux petites serres qui permettent de s'isoler un peu, tout en profitant de la nature et peut-être de quelques plantes exotiques. Le château est conçu pour accueillir dignement les effets personnels hérités des époux Lavoisier (dont la fortune finance en partie les travaux). Le grand hall est à la mesure du tapis de la Savonnerie réalisé pour le grand salon de l'hôtel Lavoisier (rue Malesherbes à Paris; détruit). Au pied de l'escalier, on dispose deux bustes par Houdon: celui d'Antoine Lavoisier et celui de son beau-père, Jacques Alexis Paulze, lui aussi guillotiné. On aménage une vaste bibliothèque sur deux niveaux qui doit pouvoir recevoir l'important fonds de bibliothèque ainsi que les instruments scientifiques et le bureau et le fauteuil récupérés dans son cabinet de l'Arsenal.

château de La Canière, rue de la Croix Blanche, 63260 Thuret, tel. 04 73 97 98 44, hôtel, 26 chambres et suites, restaurant le Lavoisier.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
Nous remercions M. Philippe Bucherer pour l'historique et les photos qu'il nous a adressés pour réaliser cette page.

 
 
 
 
 château de La Canière  Thuret  château de La Canière  Thuret  château de La Canière  Thuret
 
 
 
château de La Canière  Thuret  château de La Canière  Thuret  château de La Canière  Thuret  château de La Canière  Thuret
 
 
 
   
 

 

 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = château inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = château classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 
 
Copyright ©webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu     Tous droits réservés.