châteaux de France
             Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact
 
 
 
 

 

 
Château de Mallesaigne
château de Mallesaigne

        Établi au pied sud-est du pic de basalte qui porte aujourd’hui les ruines du château des Dauphins d’Auvergne, Mallesaigne, construit principalement au XVIe siècle, se compose d’un corps de bâtiment à trois niveaux, flanqué en son milieu d’une tour ronde d’escalier et de deux pavillons carrés à deux travées de même hauteur, à toiture en croupe, reliés au premier étage par une galerie extérieure et prolongés d’une travée d’un étage de moins puis de communs vers le nord. Les jardins, de l’autre côté du chemin, ont leur propre portail et possèdent une citerne alimentée par les eaux de pluie. La tour ronde abrite un escalier à vis de pierre en très bon état, qui dessert le corps de logis, sans couloir, les parties gauche et droite n’ayant d’autre communication que la cage d’escalier et, au premier étage, la galerie extérieure. La porte d’entrée en tiers point, avec un tympan martelé à la révolution, et les deux premières fenêtres (dont la plus basse est cachée par la galerie) ont des jambages qui laissent à penser, sinon à une construction, du moins à un percement au XVe siècle. Le couronnement n’est pas d’origine, il était orné naguère d’une balustrade en bois.

 Les encadrements de fenêtres ne sont pas tous de la même pierre, ce qui peut laisser supposer qu’ils n’ont pas été construits à la même époque, ceux du corps de logis et du pavillon de gauche sont en pierre noire de Volvic ceux du pavillon de droite et d’une petite aile à l’arrière en pierre plus claire. La terrasse du rez-de-chaussée, desservie par deux volées d’escalier latérales, et la galerie supportée par cinq arcades en très bel appareil de Volvic (qui cache la première fenêtre de la tour) datent de la même époque que les ouvertures et le décor (XVIIIe siècle). Les portes et fenêtres des communs, au delà de l’aile droite qui abrite la chapelle, ont des encadrements dont les chanfreins des piédroits et des linteaux ne correspondent pas: sans doute s’agit-il de réemplois, assemblés tant bien que mal, du
château des Dauphins d’Auvergne, quasiment disparu aujourd’hui (détruit au début du XVIIe sur ordre de Richelieu) qui se dressait en haut du dyke. À l’intérieur, on peut voir des éléments de décorations de style Louis XV tardif : cheminées et dessus de porte, très beau parquet à carrés de marqueterie chevillés et le salon bleu, entièrement orné de peintures de chasse.

château de Mallesaigne la chapelle

  La chapelle, au rez-de-chaussée, est un bijou d’or et de bleu; une galerie avec balustrade en bois au 1er étage, correspond avec les appartements et permettait aux seigneurs d’assister séparément à l’office. Le château étant construit à flanc de rocher, chaque étage possède une cave de plain-pied. Derrière la chapelle est une immense cave dont la voûte est coffrée dans sa partie la plus profonde: la légende veut que ce soit le début d’un tunnel qui devait traverser la montagne. Parmi les familles qui gravitaient autour des Dauphins, existaient les Volpilhère qui, depuis la fin du XIIIe, tenaient en fief deux hôtels, deux fours, des terres et une tour. En 1343, Jean de la Volpilhère rend hommage au Dauphin pour un hôtel, trois fours et la tour Murat. En 1456, le fief passa, par le mariage d’Isabeau de la Volpilhère avec Étienne Autier de Villemonté, à une famille de Mallesaigne, dans les Combrailles. Elle donna son nom au château qu’elle fit bâtir. En 1554, Antoine Autier, gentilhomme de la maison du roi, fait hommage pour un domaine, une chapelle dite Sainte Magdeleine et une grosse tour.

Le 24 décembre 1587, le château fut pris par Virmont, capitaine protestant, mais celui-ci fut surpris à son tour par les paysans des environs. Les chefs protestants se réfugièrent dans Mallesaigne, mais ils furent tués par les paysans menés par le sieur de Chalus tandis que Gaspard de Montmaurin reprenait Vodable. En 1605, Jacques de Ronzières, écuyer, sire de Laval, qui a épousé la nièce d’Antoine Autier, rend hommage pour un château composé de deux corps de logis et d’une cour. Au milieu du XVIIIe siècle, celui-ci passe par mariage aux Faugères qui à partir de 1683, se qualifièrent de seigneurs de Vodable, en 1780 François de Faugères acheta les droits de Louis-Philippe (futur Philippe-Égalité) sur le village de Vodable. Mallesaigne fut vendu à un banquier à la Révolution et les d’Aubier de Condat l’acquirent en 1861. Les propriétaires actuels sont M. et Mme Malavié et Mme Hadden.

chateau de malesaignegalerie


château de Mallesaigne 63500 Vodable, propriété privée, ne se visite pas. Très vifs remerciements à M. et Mme Malavié pour leur accueil d’une extrême gentillesse.

Ce site recense tous les châteaux et manoirs de France, si vous possédez des documents concernant ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous.
 

Nous remercions chaleureusement  M. Philippe Bucherer pour l'historique et les photos de Mallesaigne qu'il nous a adressés pour réaliser cette page. (1)

 
 
 

 

 
 
 

 

 

 

 
 
 

 
(1)   Bibliographie : Châteaux, villages et villes d’Auvergne au XVe siècle, Gabriel Fournier, 1973, Droz-Genève ; Récit d’un touriste auvergnat, J.-B. M. Biélawsky, 1888, Claudius Caffard imprimeur à Issoire; Puy de Dôme, manoirs et châteaux, Catherine Didon, Médias; Annales de la ville d’Issoire 1848, imprimerie de Perol, Clermont Ferrand ; 2005, Patrimoine et Histoire des communes du Puy-de-Dôme, collectif, Éditions Horvarth, 1987 SRI-DRAC Auvergne (merci à F. Letterlé).

Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers mais également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés