châteaux de France
           Accueil          Châteaux Val de Loire          Châteaux pour réceptions          Châteaux à l'abandon          Contact         Liens
 
 
 
 
Château de Drée
 

 

 
château de Drée - Curbigny

  A la fin du XIe siècle Geoffroy de Chassigny donne à Dieu et à Paray, dans la villa de Corbigny, l'église Saint-Pierre et le cimetière et le presbytère et le manse du secrétaire de l'église avec la chapelle saint-Martin et toutes ses dépendances, à la réserve que, s'il bâtit un château, les personnes qui résideront dans le cimetière lui paieront un cens. A l'origine le premeir château portait le nom de la Bazole, en effet on trouve le premier seigneur, Guido de La Bazole en 1265. Le 7 août 1369, Jeanne de Nevers, veuve de Hugues Damas, dame de La Bazolle, en son nom et au nom de Jean et Robert, ses fils, damoiseaux, avoue tenir en fief et hommage sa maison forte ou forteresse de La Bazolle, attenante à la maison et forteresse des héritiers de feu Guillaume de La Bazolle, chevalier, comprise dans la même enceinte, avec les maisons dépendant de ladite forteresse. Ce château a longtemps appartenu aux Damas. Edouard Damas, mort sans enfant, laissa en 1520 cette terre à Anne sa sœur, femme de Nicolas de Belarbre, qui la lui fit vendre à Girard de la Magdelaine de Ragny, baili d'Auxois.

La construction du nouveau château a été entreprise vers 1620 par Charles de Blanchefort de Créquy. Il fut vendu en 1748 à Etienne de Drée, lequel acheva avec l’aide de l’un des Caristie la décoration intérieure. En 1750, aveu et dénombrement de la terre de la Bazolle : "un grand château, appelé la Bazolle, consistant en trois corps de logis et quatre pavillons, couverts en ardoises, avec basse cour, cours, avant cour, écuries et grange". Le château de la Bazole est érigé en comté en 1757 avec quelques maisons aux environs au nord, à un petit quart de lieue du village. En 1769, lettre patente, érigeant en marquisat, sous le nom de marquisat de Drée, la terre et seigneurie de la Bazolle, dans la paroisse de Curbibny, appartenant à Etienne, comte de Drée ; son épouse est Marie-Charlotte de Clermont-Montoison. En 1837, Drée fut acquis par Mme de Tournon-Simiane. Ce château sera ensuite habité pendant trois générations par une famille princière Belge, les princes de Croÿ, jusqu'en 1993. En 1995, Ghislain Prouvost achète cette demeure pour en faire un lieu de visite.

château de Drée - Curbigny
château de Drée - Curbigny

Château de plan rectangulaire formé de trois corps en U et cantonné de pavillons. Le corps de logis principal et les deux ailes en retour d’équerre vers l’est comportent un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et, vers la cour, un étage de combles éclairé par des lucarnes à frontons cintrés. Les fenêtres du rez-de-chaussée en sont couronnées de frontons triangulaires reliés entre eux par une corniche, celles de l’étage sont couvertes de linteaux en arc segmentaire. Des bandeaux règnent au niveau de leurs appuis. Le centre de la façade orientale du corps de logis est occupé par un avant-corps de trois travées formé au rez-de-chaussée, au-delà d’un degré de cinq marches, d’un portique constitué de deux rang de six colonnes à bases attiques et chapiteaux cantonnés de têtes d’animaux, qui supportent un balcon à balustrade de pierre. Au-dessus de celles-ci règne une corniche à modillons fortement saillante surmontée d’un muret que couronne un cartouche aux armes des Tournon-Simiane entre deux lions accroupis affrontés.

Les deux pavillons orientaux, dont les deux façades nord et sud sont en légère avancée sur celle des ailes, dont ils flanquent les extrémités, comportent un sous-sol, un rez-de-chaussée, un étage carré et un étage en surcroît formant attique, éclairé par des fenêtres pendantes couronnées de frontons-pignons triangulaires surmontés de boules d’amortissement. Ils sont percés de fenêtres couvertes de linteaux en arc segmentaire. La façade occidentale donnant sur le parc est plus dépouillée : l’avant-corps central, couronné d’un fronton, et les deux pavillons sont percés au rez-de-chaussée de fenêtres en plein cintre et à l’étage de fenêtres à linteaux en arc segmentaire. Un tore, interrompu au centre par l’arc en plein cintre d’une porte passante, règne au-dessus des baies du sous-sol. Les toitures sont en ardoises. Les pierres et le crépi des murs sont de couleur ocre-rose. L’intérieur renferme, entre autres, un grand salon blanc dont les boiseries et le plafond sont décorés de trophées champêtres, de bouquets et de guirlandes de fleurs de style rocaille.

château de Drée - Curbigny
château de Drée - Curbigny

 
château de Drée 71800 Curbigny, après de grands travaux de restauration et d'embellissement, le propriétaire et l'association des "Amis du château de Drée" peuvent présenter le château tel qu'il était au XVIIIe siècle : une demeure princière, tél. 03 85 26 84 80, ouvert en avril, mai, septembre, octobre de 14h à 17h tous les jours sauf le mercredi, en juin, juillet, août de 10h à 17h30 tous les jours.

Ce site recense tous les Châteaux de France, si vous possédez des documents relatifs à ce château, (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous, merci.

Licence photo©webmaster"B-E", libres de droit à condition de nous demander et citer la source. (1)

 

 
 

 

 

 
 
 
 

 

 

 

 
 

 

 
(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 

Copyright © webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu Tous droits réservés