châteaux de France
       Accueil        châteaux Val de Loire        châteaux pour réceptions        châteaux à l'abandon        Contact        Liens
 
 
 
Château d'Ozonville
 
 


 Le fief d'Ozonville ou des Carneaux constituait un des fiefs les plus importants relevant de la seigneurie d'Athis. Formé de la réunion de plusieurs propriétés dont l'une appartenait au XVIIe siècle à Valentin Conrart, premier secrétaire de l'Académie française qui y recevait fréquemment Melle de Sudéry et la société littéraire de son temps, le domaine fut acquis en 1721 par le maréchal duc de Roquelaure et passa à sa mort, en 1738, aux mains de la veuve du maréchal de Villars. Le château du XVIIe siècle comprend un corps central flanqué de deux pavillons carrés sur la cour d'honneur. La charpente de l'aile sud-ouest date des années 1623-1643. Le plan dressé en 1736 pour le duc de Roquelaure fait apparaître diverses adjonctions : une aile en retour sur la cour (visible sur le cadastre napoléonien), des communs à l'entrée de l'allée d'honneur, une orangerie, des pavillons dans le parc. Le pavillon qui accompagne la façade du château sur le parc a sans doute été ajouté à la fin du XVIIIe siècle. En 1883, M. Mottet-Bey, ancien colonel au service du Pacha d'Egypte, vendit Ozonville à la société immobilière d'Athis-Mons créée par les anciens élèves des frères des Ecoles chrétiennes pour se porter acquéreurs du domaine ; les frères, menacés d'expulsion hors de leur maison de Paris par les lois anti-congréganistes, cherchaient à proximité de Paris une propriété pouvant servir à la fois de maison-mère et de centre de retraite pour les frères et leurs élèves. L'architecte Conchon est chargé d'agrandir les bâtiments, qui prennent alors le nom de Notre-Dame-des-Retraites : deux galeries vitrées superposées sont installées devant le corps principal du château et deux ailes symétriques sont construites de part et d'autre de la cour d'entrée, celle de droite rapidement agrandie par l'adjonction de six travées et d'un étage supplémentaire. En 1885, une chapelle est édifiée par le même architecte. En 1894 un grand édifice appelé Second noviciat est édifié dans le parc pour servir aux chapitres généraux et aux retraites des jeunes frères issus de toutes les maisons de la congrégation ; le promenoir qui lui est accolé est remplacé en 1977 par une aile plus basse à deux niveaux. Les bâtiments de la ferme du XVIIe siècle ont été amputés en 1933-1934 à leur angle nord pour améliorer le carrefour de la place Henri-Deudon, et presqu'entièrement détruits en 1975 lorsque plus de la moitié de la propriété a été vendue à une société immobilière pour favoriser la modernisation du centre-ville ; la résidence du Parc d'Ozonville occupe désormais cette partie de l'ancien parc.
Le château est couvert d'un toit à longs pans avec croupes flanqué de deux toits en pavillons, les ailes du XIXe siècle de longs pans brisés, ainsi que le bâtiment du noviciat construit en meulière. La chapelle, élevée à la jonction du château et de l'aile droite, côté parc, est également en meulière. Sont 3ème niveau était aménagé en dortoir pour les retraitants. Les vestiges de la ferme, qui comprenait une grange à sept travées, un long bâtiment en rez-de-chaussée divisé en étables, écuries et laiterie (au plafond orné d'une fresque représentant une femme endormie entourée d'amours) ainsi qu'une maison de forges aujourd'hui détruits, consistent en un bâtiment avec porte cochère et couverture en tuiles le long de l'avenue Marcel-Sembat.

château d'Ozonville 95200 Athis-Mons, maison de retraite des frères des écoles chrétiennes.

Ce site recense tous les châteaux de France, si vous possédez des documents concernant ce château (architecture, historique, photos, etc.) ou si vous constatez une erreur, contactez nous. Propriétaire de ce monument, vous pouvez enrichir notre base de données en nous adressant un historique détaillé et des photos pour illustrer cette page, merci.

 
 
 
 
 
 
 
   
 
 
 


(1)   
Texte de loi sur le droit à l'image des biens (photos)


Sur ce site, tous les châteaux, châteaux forts, manoirs, maisons-fortes, ruines et vestiges importants, chateau hôtel-restaurant, chateaux avec chambres d'hôtes, gîtes, et les châteaux avec salles pour réceptions, vous trouverez la liste de tous les départements en page d'Accueil, mais également une page réservée aux châteaux à l'abandon, en péril, et les châteaux du val de Loire nous avons recensés aussi les châteaux dans les pays francophones, Suisse, Belgique et Grand Duché du Luxembourg voir châteaux Étrangers, et également les châteaux dans des bourgs classés parmi les plus beaux villages de France.

 
 
(IMH) = manoir inscrit à l'inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, (MH) = manoir classé Monument Historique
Nos sources proviennent à 60% de la base Mérimée, culture.gouv.fr/culture/patrimoine, que nous remercions chaleureusement
 

 

Copyright ©webmaster@chateau-fort-manoir-chateau.eu     Tous droits réservés.